Arkheia, revue d'histoire

5e journées Manuel Azaña, du 3 au 6 novembre 2010

Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Agenda

(...) Carmela->http://www.ladepeche.fr/article/2010/06/29/863990-Ay-Carmela-seduit-deja.html] de José Sanchis Sinisterra, mise en scène d’Alberto Castrillo Ferrer, au Théâtre Olympe de Gouges (25 €)

samedi 6 novembre

- 10 h 00 commémoration au cimetière urbain avec la participation de la chanteuse Equidad Barès. Comme elle s’y est engagé depuis 2004, l’association Arkheia puis, dès 2005, Manuel Azaña ont fait de cette cérémonie solenelle, un moment de recueillement où tous dans la pluralité de leur sensibilité peuvent honorer dans la pluralité des silences ce lieu de mémoire.

- 12 h 30 grand banquet républicain à Etap Hôtel (inscription en remplissant ce formulaire

PDF - 563.5 ko

) - tarif : 16 € par personne à transmettre à l’association Présence de Manuel Azaña 12 rue Notre-Dame 82000 Montauban.

Téléchargez le programme :

PDF - 1.2 Mo

Le mot du président Jean-Pierre AMALRIC

Pour la cinquième année, les Journées Manuel Azaña vont réunir celles et ceux qui veulent manifester leur fidélité à la figure et au message du dernier président de la République espagnole. Cette commémoration revêt cette année une résonance particulière, puisqu’elle marque le 70e anniversaire de sa mort en exil, dans la nuit du 3 au 4 novembre 1940.

Jadis salie par la propagande du régime franquiste, longtemps oubliée par certains de ceux qui avaient partagé son combat pour la démocratie, encore méconnue par ceux qui n’ont pas eu l’occasion de l’approcher, parfois récupérée par ceux qui voudraient l’utiliser à des fins politiques, la figure de Manuel Azaña mérite de notre part l’effort de compréhension auquel nous nous sommes attachés. Ce sera l’objet du colloque consacré à « Manuel Azaña, une mémoire vivante ? », auquel prendront part, autour du professeur Santos Juliá, éditeur de ses œuvres complètes, plusieurs historiens de l’UNED (Madrid) et, parmi les intervenants français, Paul Aubert (Université de Provence), l’un des initiateurs du colloque international tenu en 1990 à Montauban. Nos Journées présentent également une offre culturelle particulièrement significative. Elles s’ouvriront avec le récital exceptionnel de Paco Ibáñez, dont l’œuvre et la carrière ont si longtemps nourri la mémoire collective de l’exil espagnol. Un autre moment fort sera la création de « Ay Carmela ! », œuvre reconnue du dramaturge José Sanchis Sinisterra, dans une mise en scène originale d’Alberto Castrillo Ferrer. Sans oublier la projection du film documentaire de Neus Viala, « Manuel Azaña, une vie pour la République »…

Enfin l’hommage à Manuel Azaña nous réunira, comme les années précédentes, devant sa tombe, qui a retrouvé grâce à nos efforts un cadre digne de lui. La présence d’Enrique de Rivas, uni à lui par d’étroits liens familiaux et intellectuels, y sera (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Référence en vente sur ce site
Le livre sur l’Exode : 1940, La France du repli : l’Europe de la défaite sous la direction de Max Lagarrigue, plus de 30 contributions dont Stanley Hoffmann, Jean-Marie Guillon, José Gotovitch...
Les Hommes politiques du Sud-Ouest
L’obscur assassinat de Maurice (...) TARN & GARONNE- HISTOIRE. LA REVUE RÉGIONALE « ARKHEIA » REVIENT SUR L’UN DES CRIMES POLITIQUES MAJEURS DE L’OCCUPATION. LaDepeche.fr | 10 Mai 2004 | 00h00 Le 2 décembre 1943, le directeur de « La (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia