Arkheia, revue d'histoire

De Gaulle vu par les Français en 1990

Par Sophie Masse
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°7-8-9
Auteur : Sophie Masse

« Chaque Français fut, est ou sera gaulliste » affirmait du général de Gaulle le 10 mars 1952… Ne doit-on retenir que la prescience de l’homme politique ou la façon dont il s’attache déjà activement à la construction de son propre mythe ? Fascination ou ironie, envoûtement ou volonté d’y résister : vingt ans après sa mort, le Général continue surtout à séduire et parfois à agacer…

La triple commémoration organisée cent ans après la naissance de Charles de Gaulle en 1890, cinquante ans après le discours du 18 juin 1940 et vingt ans après sa mort en 1970, aura été l’occasion de faire le point sur la relation particulière qui unit l’homme d’État aux Français. Quelle image de Charles de Gaulle ont-ils dessinée depuis sa disparition ? Quelles périodes de son action retiennent-ils ? Entre légende dorée et légende noire, que sont devenus les antigaullistes ? La mémoire de 1990 porte-t-elle encore la marque des dissensions passées ? A travers les publications – environ quatre-vingt titres concernant directement le général de Gaulle sont publiés entre les derniers mois de l’année 1989 et le début de l’année 1991 – , les médias , les colloques dont le principal s’est tenu à l’UNESCO à Paris du 19 au 24 novembre , et les différents sondages qui sont commandés, la société française célèbre en 1990 une légende. Comme tout mythe politique, cette dernière interroge les historiens : Maurice Agulhon justifie, par exemple, l’écriture de son De Gaulle, histoire, symbole, mythe par sa surprise au spectacle des bibelots en tous genres, cendriers, stylos ou tabliers, vendus à Colombey-les Deux-Églises… Le matériau recueilli, saisi à un moment donné, nous permettra d’analyser les rapports à la fois affectifs et conflictuels que la société française entretient en 1990 avec le Général et sa politique. Il éclairera les processus de sélection et d’oubli qui épurent le regard des Français sur leur passé : émergeront les faits marquants, les événements mal perçus par une société divisée et les reconstructions historiques qu’une mémoire nationale sélective a déjà entrepris.

Pour lire la suite, vous pouvez acquérir le numéro dans la rubrique kiosque



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Moczarski, entretien avec un bourreau le SS Jürgen Stroop
A lire : l’analyse critique de l’historien Jean-Louis Panné sur l’ouvrage exceptionnel de Kazimierz Moczarski, Entretiens avec le bourreau (Gallimard).
Le temps des Croix-de-Feu Fondée en 1927, les Croix-de-Feu, participent à un vaste mouvement antiparlementaire qui culmine lors de l’émeute du 6 février 1934. Pour la gauche, les troupes du colonel La Rocque représentent (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia