Arkheia, revue d'histoire

Dunes : le dernier témoin du 23 juin 1944 parle

Par Baptiste Gay
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale
Auteur : journaliste à La Dépêche du Midi.
Page précédente


(...) 14h. Mes parents m’attendaient avec beaucoup d’inquiétude, car la jument, à mon grand étonnement, était déjà rentrée seule à la maison. »

Un bien triste cérémonial

Malgré une interdiction formelle, les corps des suppliciés seront déposés en tout début d’après-midi par Gaston Mourgues, Pierre Guillemar et André Deïma. Un peu plus tard, ces mêmes personnes, avec le concours d’une voiture à cheval, restitueront les corps des onze malheureux pendus dans leur famille. Dans la nuit qui suivra et le lendemain, quatorze cercueils seront confectionnés à la hâte dans l’atelier d’élie Canouet. Ernest Loirat, Louis Lévefaudes, M.Candelon et Adrien Lasserre l’aideront dans cette pénible obligation.

Une seule personne par famille a été autorisée à suivre les obsèques, un père, une mère ou une femme, selon le choix de chacun. L’inhumation de ces quatorze martyrs a été effectuée par quelques hommes courageux dont André Tourné qui n’avait à l’époque que 18 ans. Ainsi se terminait la tragédie qui a profondément marqué la population de Dunes et des environs. 

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
La légende du bromure durant la Drôle de guerre
Mobilisé sur le front, Albert Lefèvre participe à la rédaction des journaux régimentaires. Destinée à maintenir le moral des troupes, cette presse le fait l’écho de l’utilisation du bromure. Une substance qui permettrait de réduire la virilité des permissionnaires.
Léon Moussinac, ami d’Aragon Le 28 octobre 1940, un groupe de 85 détenus quitte le camp de Gurs pour la prison militaire de Nontron, située au nord de Périgueux. Ils vont y séjourner jusqu’à la date de leur jugement. Parmi eux (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia