Arkheia, revue d'histoire

Femme d’action, femme résistante. Marie-Rose Gineste, Juste parmi les Nations

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°7-8-9
Auteur : Max Lagarrigue est historien, directeur-fondateur de la revue Arkheia. Auteur de nombreux ouvrages dont 99 questions... sur les Français durant l’Occupation, CNDP, 2007 ; 1940, la France du repli (Privat, 2000) ; 1940, la Belgique du repli (Hainaut, 2005).
Page précédente


(...) des voies ferrées.

JUSTE PARMI LES NATIONS

Dans les années 80, l’état Israélien en décernant le titre de “ Juste parmi les Nations ” à Marie-Rose Gineste a voulu témoigner de sa gratitude à cette femme d’exception qui sauva bon nombre de familles juives d’une mort certaine. Si cet honneur l’a beaucoup émue, on ne peut dire que l’histoire et la mémoire se soient portées à la hauteur de cette femme résistante.

Un TOUR CYCLISTE

“ Les réactions aux rafles de juifs pendant l’été 1942 ” ont eu un “ écho exceptionnel ”, déclare l’historien Pierre Laborie dans son maître-ouvrage : L’opinion française sous Vichy. En effet, “ les prises de positions courageuses de Mgr Saliège et de Mgr Théas ” par lettre pastorale interposée furent diffusée “ bien au-delà de la région toulousaine ” ajoute t-il. Force est de constater que cette lettre pastorale sur laquelle revient dans ce numéro Pascal Caïla n’aurait connu une telle destinée si elle n’avait été diffusée par Melle Gineste. Ce document destiné aux prêtres du diocèse pour être lu durant l’office du dimanche 30 août 1942 est, en effet, confié à Melle Gineste. “ Mgr Théas se trouvait au grand séminaire pour la retraite des prêtres du diocèse. Il m’a téléphoné, me priant de passer le voir, ayant un service à me demander ” témoigne – t-elle. “ Monseigneur me donna à lire sa lettre de protestation, me demanda ce que j’en pensais et si je voulais bien la taper sur stencil et la tirer ensuite au duplicateur que nous avions au secrétariat social. Puis je demandais à Mgr Théas par quel moyen il comptait la faire parvenir aux intéressés ? Par la poste me répondit-il. Je lui dis alors qu’il ne fallait pas la confier à la poste, que la censure en ferait interdire la lecture. Je lui proposais d’aller moi-même, à bicyclette, la porter à tous les curés, toutes les paroisses du diocèse ”. Dès le lendemain, Marie-Rose Gineste entame un tour cycliste du Tarn-et-Garonne : “ Montauban, Bressols, Labastide-Saint-Pierre, Reyniès, Villebrumier, Varennes, Orgueil, Nohic, Campsas, Canals, Pompignan, Grisolles, Aucamville, Savenès, Verdun-sur-Garonne, Dieupentale, Bessens, Monbéqui, Finhan puis Montbartier ”. Le lendemain “ rebelote ” se sont autour des paroisses de : “ Montech, Larrazet, Beaumont-de-Lomagne, Lavit ”.  

Page précédente


Réagir à cet article 5 Messages de forum

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les suppléments d’Arkheia
Manuel Azana et la question laïque sous la direction de Jean-Pierre Amalric Avec la participation de Patrick Cabanel, Antonio Ferrer Benimelli, Hilari Raguer, Joseph Pérez, Gérard Malgat et Elvire Diaz...Commander le dès aujourd’hui
1930 : l’inondation du siècle TARN & GARONNE - Dans la nuit du 3 au 4 mars 1930, le Tarn-et-Garonne est englouti par les eaux du Tarn, de l’Aveyron et de la Garonne LaDepeche.fr | 05 Mars 2003 | 00h00 En l’espace de deux (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia