Arkheia, revue d'histoire

Henri Queuille et l’affaire Stavisky

Par Gilbert Beaubatie
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 20
Auteur : Gilbert Beaubatie est historien, président de la Société savante de Corrèze et correspondant de la revue Arkheia.

Page suivante

Homme politique incontournable de la IIIe République, Henri Queuille occupa de nombreux maroquins ministériels. Inamovible ministre de l’Agriculture de l’Entre-deux-guerre, il n’en fut pas moins, en 1933, pris dans la tourmente de l’un des plus gros scandales politico - financiers de l’époque : « l’affaire Stavisky. »

Septembre 1933 : un violent orage a éclaté durant la nuit. Nous empruntons la rue du Commerce et arrivons devant une porte grise ornée d’une plaque de cuivre qui porte l’inscription : « Docteur Henri Queuille spécialiste des maladies des yeux, des oreilles, de la gorge et du nez ». Le ministre est-il chez lui ? On nous assure qu’il est arrivé de Paris, cette nuit, en voiture, vers 4 heures. Sans doute, se repose-t-il ? – « Oh ! non, Monsieur est déjà en conférence avec son adjoint ». On nous conduit alors sur une assez large terrasse d’où l’on découvre une vue panoramique sur les monts d’Auvergne et du Cantal. Henri Queuille nous rejoint : nous contemplons ; le paysage l’émeut si fort qu’il nous confie que c’est ici qu’il viendra « finir ses vieux jours » – « Ne sentez - vous pas combien, dans ce pays, la vie est équilibrée. Une heure devant ce beau paysage et le travail qui suit semble plus aisé. Car il ne peut s’agir pour moi de véritable repos. N’oubliez pas, en effet, que si à Paris je suis ministre, ici, je suis maire depuis 1912 ». Henri Queuille est le ministre de l’Agriculture du premier gouvernement Daladier. Chemin faisant avec son interlocuteur dans les rues de sa cité corrézienne de Neuvic, il entame une conversation avec un paysan : « Vous avez eu de la pluie, cette fois, vous êtes content ? » – « Pas si content, ma foi, les récoltes ne seront pas fameuses ». Le ministre de l’Agriculture tient à nous faire des confidences : « Vous n’imaginez pas combien l’argent est en ce moment difficile à trouver. Nous sommes forcés de remettre à plus tard des améliorations urgentes ». (...)


Page suivante

Réagir à cet article 1 Message
  • Henri Queuille et l’affaire Stavisky
    16 juin 2008 21:32, par PH Nargeolet
    Je suis extrêmement intéressé par cet article. Mon grand-père maternel était le directeur de cabinet du ministre de l’agriculture H. Queuille de l’époque. Il a été, d’après son fils, mon oncle, "suicidé" par la police et retrouvé seul, sans arme, pas de voiture, mourrant dans la forêt de Fontainebleau, soigné à l’hopital, protégé par la police, il est mort pendant la nuit alors que le pronostic des médecins était très favorable... Ma famille possède un dossier volumineux sur cette affaire qui peut sans doute intéresser l’auteur de l’article.
    Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
En vente sur ce site
1940, la Belgique du repli. L’histoire d’un petite Belgique dans le Sud-Ouest de la France (100 photos et 50 témoignages inédits).
Jean-Paul II : témoin de l’espérance (...) Essai de bilan à la veille du Pontificat de Jean-Paul II. Entre l’église de Pologne et le pouvoir communiste, le conflit est permanent, plus ou moins aigu. Le pouvoir cherche à passer pour (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia