Arkheia, revue d'histoire

Il faudrait dormir de René Hervieu et Pierre Bertin

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Critiques de livres

Un regard croisé sur la Shoah

Les éditions Réciproques publie un livre original où se mêle et s’entrechoque la sensibilité d’un écrivain, René Hervieu et un artiste, Philippe Bertin. Un dialogue entre les mots et les images qui aborde un sujet difficile la déportation, la Shoah. « La Shoah est un cauchemar fondateur pour toute une génération d’après-guerre » tient à préciser Françoise Leroy qui connaît bien l’auteur. En effet, René Hervieu qui vit et travaille dans la cité d’Ingres, a connu et ressenti cette histoire par un transfert familial. Son père lui aura transmis ce lourd héritage après avoir été détenu durant cinq années consécutives dans un stalag allemand.

Jointe à son texte, les photographies de Philippe Bertin confirme la difficulté à rendre rationnelle et intelligible, l’horreur macabrement humaine de la Shoah. « En allant récemment à Auschwitz, je me suis rendu à l’évidence comme le souligne Claude Lanzmann que la possibilité de représenter la Shoah s’arrête au seuil de la chambre à gaz ». Et il ajoute : « il faut alors inventer de nouvelles formes d’expression pour relever le défi ». L’ouvrage des éditions Réciproques lance finalement de nouvelles perspectives pour parler de l’innommable, sans faire ce que le chercheur Tzevetan Todorov appelle un « abus de mémoire ».

" Il faudrait dormir ", Les chemins du ciel. Texte R. Hervieu, Photographies P. Bertin, Montauban, éditions Réciproques.



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
soutenez la revue Arkheia
L’association Arkheia regroupe un collectif totalement bénévoles qui oeuvre depuis maintenant 10 ans pour collecter des archives, recueillir des témoignages de témoin clé comme d’anonyme pour mettre à jour notre histoire locale, notre patrimoine commun régional. Ce n’est que par la contribution de nos lecteurs et plus particulièrement par leur abonnement que ces recherches et surtout la publication de la revue Arkheia est rendue possible. Alors offrez Arkheia à ceux que vous aimez ! Un ouvrage offert pour chaque abonnement de soutien.
Gaullisme et antigaullisme
Cahors. Fusillés : un tabou, un (...) LaDepeche.fr | Publié le 20/07/2011 08:14 La revue d’Histoire « Arkheia » propose dans son dernier numéro un passionnant dossier intitulé « Les fusillés de la Libération : un tabou cadurcien », (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia