Arkheia, revue d'histoire

L’Affaire du Fau

Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°5-6
Auteurs : Pierre Theau et Max Lagarrigue
Page précédente


(...) orienté, c’est la réécriture d’un passé qui ne tient compte que des ambitions du présent. Docte, ce “ devoir de mémoire ” là n’est en rien armé des outils méthodologiques du chercheur en histoire. Il ne cherche pas, il ne doute pas, il ne compare pas, il tient dans sa mémoire la “ vérité ”, sa vérité. L’historien lui, solitaire dans ses interrogations, en perpétuel doute, ne dicte aucune vérité. Plus modeste dans ses ambitions, il tend seulement à objectiver ses travaux et peut-être un peu l’Histoire. Loin de nous, de remettre en cause le devoir de mémoire. Celui-ci a une fonction politique et citoyenne de grande valeur qui est nécessaire. Et c’est pour l’avoir étudié intensément ces dernières années, que les historiens peuvent ainsi l’analyser aujourd’hui. Les guerres, ces traumatismes du Vingtième siècle, s’étudient maintenant dans une perspective plus large. Ce n’est pas un hasard si l’on voit revenir les interrogations sur 1914-1918, conflit sans lequel le siècle est incompréhensible et plus encore, la Seconde guerre mondiale. Mais l’étude de ce passé, réelle et scientifique, est un questionnement complexe toujours recommencé. Cette étude est un travail jamais achevé, mais “ moralement ” rentable à plus long terme et en cela indissolublement lié à la démocratie. Il est du devoir et du métier des historiens de s’adonner à ce travail, mais aussi à tout le monde. Le citoyen qui est en chacun de nous respecte profondément les actions des militants de la mémoire et il y participera selon ses convictions. Mais les chercheurs d’Arkheia, avec tous les historiens du très contemporains, demandent que l’on ne confonde pas les rôles et que l’on tienne compte des besoins respectifs. Max LAGARRIGUE 
Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les suppléments d’Arkheia
Manuel Azana et la question laïque sous la direction de Jean-Pierre Amalric Avec la participation de Patrick Cabanel, Antonio Ferrer Benimelli, Hilari Raguer, Joseph Pérez, Gérard Malgat et Elvire Diaz...Commander le dès aujourd’hui
Les Hommes politiques du Sud-Ouest
La poudrerie de Mauzac (1939-1945) Le 13 septembre 1939 , Raoul Dautry est nommé à la tête du tout nouveau ministère de l’Armement. Le 31 décembre , il se rend en Dordogne pour visiter la poudrerie de Bergerac et son annexe de Mauzac. (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia