Arkheia, revue d'histoire

L’Express, Les 50 qui font bouger Montauban, 13/12/2004

Par Letizia Dannery
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Revue de presse

Les 50 qui font bouger Montauban

Max LAGARRIGUE. A 31 ans, ce jeune historien titulaire d’un doctorat a déjà plusieurs ouvrages à son actif, la plupart écrits autour de son sujet de prédilection : le communisme vert. Originaire de Castelsarrasin, il enseigne à Sciences po Paris, puis au lycée de Montauban, collabore aux pages culture de La Dépêche du Midi tout en animant Arkheia, la revue d’histoire qu’il a créée en 1999. Vendue en kiosque, cette publication trimestrielle confronte la grande histoire contemporaine à un exemple local. C’est dans cette démarche éditoriale que, le 6 novembre dernier, Max Lagarrigue a organisé un colloque autour de Manuel Azaña, le président républicain qui se réfugia à Montauban après la guerre d’Espagne et mourut ici en 1940.



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Pierre Lefranc avait ses attaches en Corrèze
Pierre Lefranc est mort. L’un des barons du gaullisme s’est éteint le 7 janvier 2012. L’occasion pour Arkheia d’exhumer de ses archives l’entretien qu’il nous avait accordé dans notre numéro 7-8-9 dédié au gaullisme et à l’antigaullisme dans le Sud-Ouest. (n°7-8-9). Notre correspondant en Corrèze Gilbert Beaubatie nous rappelle également que l’ancien résistant gaulliste avait ses attaches dans le Sud-Ouest, plus particiulièrement à Brive.
Manuel Azaña et l’exemple de la (...) Dans ses carnets de mémoire, le dirigeant socialiste Rodolfo Llopis raconte son entrevue avec Manuel Azaña le 25 septembre 1940, quelques semaines avant la mort de l’ancien président de la Seconde (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia