Arkheia, revue d'histoire

L’antigaullisme en Midi-Pyrénées, 1947-1969

Par Philippe Foro
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°7-8-9
Auteur : Philippe Foro est maitre de conférences à l’université de Toulouse Le-Mirail.
Page précédente


(...) député indépendant sortant (39,5 % des voix), seul Jacques Maziol, parmi les élus gaullistes de 1958, conserve son siège (54,5 % des voix) . Les élections de 1967 et 1968 ne modifient pas sensiblement la situation mais laissent apparaître un personnel politique gaullo-pompidolien tels Louis Delmas, premier député gaulliste de l’Aveyron en 1967, Bernard Pons, qui bat le socialiste Georges Juskiewenski dans la circonscription de Figeac en 1967, Jean Bonhomme qui remporte la victoire dans la circonscription de Montauban lors de la vague gaulliste de juin 1968, tout comme “ le parachuté ” Alexandre Sanguinetti à Toulouse. Si le gaullisme peut remporter des succès limités pendant la république gaullienne au cours des élections législatives, les scrutins locaux sont encore moins favorables, des municipales de 1947 à la démission du Général. Cela vaut particulièrement à l’échelle des conseils généraux. Prenons les seuls exemples de l’Aveyron et du Tarn-et-Garonne. Sur quarante-deux conseillers généraux aveyronnais, seul quatre sont de l’UNR. En Tarn-et-Garonne, à la suite des élections cantonales d’octobre 1967, aucun élu ne se réclame de l’étiquette gaulliste. Jean Bonhomme, député UNR en 1968, porte l’étiquette d’indépendant lors de son élection de juin 1961 et d’Action départementale lors de réélection de 1967. L’étude des résultats électoraux ayant montré la difficulté de l’implantation politique du gaullisme à l’époque du RPF et de la république gaullienne, avec certes des nuances à partir de la fin des années 1950, tentons de cerner les raisons de ce phénomène politique.

Pour lire l’intégralité de cette contribution, vous pouvez acquérir ce numéro dans la rubrique kiosque 

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les suppléments d’Arkheia
Manuel Azana et la question laïque sous la direction de Jean-Pierre Amalric Avec la participation de Patrick Cabanel, Antonio Ferrer Benimelli, Hilari Raguer, Joseph Pérez, Gérard Malgat et Elvire Diaz...Commander le dès aujourd’hui
1930 : l’inondation du siècle TARN & GARONNE - Dans la nuit du 3 au 4 mars 1930, le Tarn-et-Garonne est englouti par les eaux du Tarn, de l’Aveyron et de la Garonne LaDepeche.fr | 05 Mars 2003 | 00h00 En l’espace de deux (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia