Arkheia, revue d'histoire

L’enfance juive dans le Grand Sud-Ouest : du noir de l’Occupation au petit écran

Par Floriane Schneider
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 25-26-27
Auteur : agrégée et docteur en Histoire contemporaine (Paris).

La télévision s’est emparée du thème de l’enfance juive pendant la Seconde Guerre mondiale. Retour sur trois téléfilms français, réalisés dans les années 1990, mettant en lumière le sort des enfants cachés dans le Sud-Ouest.

En France, la Shoah prend place dans la conscience nationale au tournant des années 1960-1970 et s’indexe rapidement sur la mémoire de Vichy, avec la question des responsabilités françaises dans le génocide comme abcès de mémoire. Cette configuration mémorielle, qui s’impose définitivement au cours des décennies suivantes, s’articule notamment autour de la figure de l’enfance juive victime durant la guerre, qu’il s’agisse d’enfants cachés et sauvés ou d’enfants raflés. Au début de la décennie 1990, trois fictions télévisées ont abordé le thème du sauvetage des enfants juifs pendant l’Occupation. La première, La Maison vide, adaptée d’un roman pour la jeunesse de Claude Gutman, est diffusée pour la première fois sur Antenne 2 le 16 octobre 1991. Elle retrace le parcours de David, adolescent juif réfugié dans une maison d’enfants à Castelbriac, dans le Lot, jusqu’à ce qu’une rafle vide la maison de ses jeunes occupants en avril 1943. Le deuxième téléfilm qui a retenu tout particulièrement notre attention, La Colline aux mille enfants, a été réalisé par Jean-Louis Lorenzi et diffusé sur FR2 le 3 octobre 1994. Il illustre quelques-uns des gestes d’humanité accomplis pendant la guerre pour soustraire les enfants juifs à la persécution et à la déportation. L’intrigue se déroule dans un village cévenol mais se réfère explicitement à l’histoire de l’enclave huguenote du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire). Le troisième téléfilm considéré ici, Des enfants dans les arbres, a été réalisé par Pierre Boutron et diffusé sur TF1 le 3 novembre 1995. Il est inspiré du roman éponyme de Roger Boussinot et relate le sauvetage réussi de trente-trois enfants juifs cachés dans une ferme du Gers pendant le second conflit mondial.

POUR LIRE LA SUITE ABONNEZ-VOUS A LA REVUE ARKHEIA



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Azaña 4 - 5
Manuel Azaña : Nation et mémoire en débat sous la co-directions de Geneviève Dreyfus-Armand et Jean-Pierre Amalric. A découvrir ici...
Gaullisme et antigaullisme
Le travail de la CIMADE auprès des (...) Dès l’été 1940, la Cimade juge prioritaire d’intervenir dans les camps du Sud-Ouest auprès des populations internées et, notamment, des enfants. Elle s’efforce de soulager leur misère matérielle et (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia