Arkheia, revue d'histoire

Vichy, Etat occitan ?

Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Revue de presse

Arkheia :

LaDepeche.fr | 04 Avril 2006 | 18h28

Après un numéro consacré à l’attitude du régime de Vichy vis - à - vis des régionalismes méridionaux : « Vichy, Etat occitan ? » (toujours disponible), la revue d’histoire « Arkheia » a décidé de consacrer son tout nouveau numéro aux mois de la Libération dans le Midi de la France, principalement à travers deux études concernant : l’une, l’insurrection de Tulle et ses conséquences terrifiantes en matière de répression ; l’autre, l’un des aspects les plus sensibles de l’Épuration, celui des femmes tondues. Le premier, parce qu’il constitua un tel traumatisme que sa mémoire en fut pour longtemps refoulée. Le second, parce qu’il fait aujourd’hui l’objet d’une relecture historique où « Arkheia » se propose d’examiner les événements à l’aide de nombreuses archives et de collections de photographies inédites. À rebours du sens commun, qui voulait que ces tontes avaient été spontanément organisées dans la liesse de la Libération, la revue prouve qu’elle furent programmées sur une longue période, le plus souvent avec le blanc - seing d’autorités administratives établies et souveraines. Au fil des photographies, le lecteur scrutera les différentes étapes de ce « carnaval moche » : où le coiffeur du village apparaît en blouse blanche, où le photographe a été convié pour immortaliser une scène dont la dimension voulue comme pédagogique est patente. La revue Arkheia se trouve en kiosque et librairies au prix de 12 € ou sur abonnement en transmettant un chèque de 16 € (frais de port inclus) à « Arkheia », 33, Grand’Rue Villenouvelle, 82000 Montauban. www. arkheia-revue.org



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Claude Campanini, le témoignage d’un déporté de Buchenwald
Issu d’une famille d’immigrés italiens qui se sont installé dans le Sud-Ouest de la France, Claude Campanini entre en résistance après avoir été recruté par son instituteur, Lucien Loubradou. Membre de la 12e compagnie de l’Armée secrète, à Moissac (Tarn-et-Garonne), il est finalement arrêté en 1943 et déporté dans le camp de concentration de Buchenwald. Il livre ici un témoigne unique et saisissant sur ses années au coeur du système concentrationnaire nazi.
Itinéraire d’une famille belge pendant la L’invasion éclair de l’allemagne a lieu le 10 mai 1940. La bataille dure 18 jours, suivent la capitulation, l’Armistice de l’armée française. Dans la nuit du 9 au 10 mai 1940, la radio nationale belge (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia