Arkheia, revue d'histoire

La Fédération des oeuvres laïques en Aveyron. Un combat pour la laïcité, 1899-2000

Par Béatrice Sérignac
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°11-12-13
Béatrice Sérignac : est titulaire d’un DEA d’histoire contemporaine à l’UTM. Ouvrage sur le théme de l’éducation populaire en Aveyron en préparation avec les Editions du Rouergue

(...) Toutes ces marques de reconnaissance sont pour le centre une promotion non négligeable et un atout de qualité auprès du grand public. Actuellement une salle de 30 mètres sur 18 est en construction afin d’y accueillir des séminaires, des soirées et des compétitions sportives. Le but des travaux est de pouvoir utiliser le royal toute l’année même en période creuse. En 1968, la Fol acquiert la base nautique de Pont-de-Salars afin d’y développer une activité voile. L’objectif était de permettre à tous les Aveyronnais de pratiquer un sport d’eau, innovant dans les années 1970, dans un département habitué aux rudes hivers enneigés. Parallèlement à ces centres qui fonctionnent toute l’année, la Fol possède aussi des centres saisonniers. La Fol passe des conventions de gestion avec les communes. A Saint-Geniez, l’école ferme, la Fol reprend le bâtiment et ramène ainsi la vie au village. En 1987, la commune de Saint Laurent d’Olt sollicite la Fol pour gérer un complexe de loisirs édifié après la construction du barrage. La Fol est sollicitée par les mairies ou les collectivités locales pour gérer des complexes, inversement parfois c’est la Fédération qui démarche auprès des communes. La gestion de ces centres demande de gros moyens financiers et une gestion financière rigoureuse. "Tous les gros projets ont été financés selon la règle des trois-tiers : 1/3 de subventions, 1/3 de fonds propres, 1/3 de recours à l’emprunt. " Bien souvent la Fol "est accusée de vivre sous perfusion, c’est-à-dire grâce à des subventions, au point de dilapider la manne publique". Mais la Fol rétorque "après 1986, la Fédération est autonome à 95%, c’est donc une institution majeure, indépendante financièrement, qui a les moyens de ses ambitions et cela, en partie, grâce au secteur vacances tourisme." En effet, ce secteur représente plus de 80 % du budget de la Fol, autrement dit c’est le secteur clé de la fédération, d’autant plus que 58 % des adhérents avouent s’affilier à la fédération pour le sport et les loisirs. "Le secteur vacances tourisme permet de générer une infrastructure, de dégager des moyens au service de la Fol et de ses idées. (34)" Les secteurs traditionnels de la fédération L’UFOLEP, l’USEP restent des secteurs à fort dynamisme mais depuis les années 1980, les activités culturelles comme le jeu de l’oie sur la citoyenneté fabriqué par les services de la fol, ou celles liées à l’école avec les Conseils municipaux pour enfants, la formation de délégués de classes, la quinzaine de l’école publique semblent très appréciées des petits aveyronnais. Ces diverses activités sont possibles grâce au soutien du monde enseignent, des organismes administratifs comme la CAF, du monde associatif, des médias notamment Centre-Presse avec qui la Fol a signé un partenariat. Aujourd’hui, seules les relations avec le conseil général peuvent paraître parfois tendues. De nos jours, la Fol (...)


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
En vente sur ce site : Renaud Jean
Renaud Jean. Carnets d’un paysan député communiste par Max Lagarrigue. Le parcours hors du commun d’un Marmandais qui cotoya Lénine, Trotsky, Thorez...
Les Caprices du Temps
Tamara Volkonskaïa : une « Princesse (...) Qui était Tamara Alexéevna Volkonskaïa ? Une princesse ? Une aventurière ? Un agent des services soviétiques ? Nul ne le sait vraiment. Retracer son destin implique le recours permanent au (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia