Arkheia, revue d'histoire

La Résistance française : une histoire périlleuse de Laurent Douzou

Par Guillaume Gros
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Critiques de livres
Page précédente


(...) - être tendance à trop présenter la naissance de l’Institut d’histoire du temps présent comme une coupure historiographique mais il présente l’avantage de ne pas plaider pour une forme d’histoire qui tournerait le dos à une histoire légende. Ses analyses sur les relations réciproques entre l’écriture de la Résistance par les acteurs et par les historiens sont très convaincantes. Elles mériteraient d’être complétées par d’autres vecteurs de représentations de la Résistance comme le cinéma ou la littérature, par exemple.

La Résistance française : une histoire périlleuse, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », 2005, 365 p. 

Page précédente


Réagir à cet article 1 Message
  • Comité communaux de salut public Une grande admiration pour le travail de fourmis entrepris par ARKHEÏA. Retraité militaire actuellement en âge que l’on peut dire avancé,je me pose encore la question toujours sans réponse,de savoir qui, en 1944 était chargé de désigner et aussi controler les comites communaux de resistance de salut public dans le midi du pays, dont la mémoire collective n’a pas enregistré que des actions patriotiques, particulièrement durant cette période dite d’épuration pendant laquelle la vie d’un véterant de Verdun, officier legionnaire ne pesait pas plus que celle d’un animal lorsqu’il n’avait que le crime de vivre en couple avec une suisse et être l’ami du maire du village politiquement éloigné de la gauche.Le véterant a fini sa vie dans un champ de luserne,sans aucun jugement,mort déclarée par le comite du village qui avait d’office remplacé le maire officiel sans qu’il soit possible de trouver un certificat de médecin légiste pour justifier cette mort par balle.
    Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Pensez à vous réabonner pour 2012
Avec la parution de nos numéros Les fusillés de la Libération et le hors série Azaña 4-5, nous clôturons l’abonnement 2011. Pour poursuivre votre abonnement pour 2012, n’attendez pas, renvoyez-nous dès aujourd’hui votre demande auquel est jointe votre chèque de 20 euros à Arkheia, 5 bld Marceau-Faure, 82100 Castelsarrasin. Vous pourrez ainsi recevoir en avant-première le numéro spécial Enfance brisée, enfance cachée. Le sort des enfants juifs dans le Sud-Ouest (n°25-26), à paraître au printemps 2012.
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
Architecture et maladie mentale (...) Comme bon nombre d’asiles, le quartier psychiatrique fut édifié après le vote de loi de 1838 -en 1860 plus exactement-. Le bâtiment principal, la disposition des pavillons annexes répondent à des (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia