Arkheia, revue d'histoire

La mystérieuse église inachevée de Léojac

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°4
auteur : Max Lagarrigue a enseigné l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Spécialiste du communisme rural, il a aussi publié de nombreux articles et ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale. Le dernier en date s’intitule : 99 questions...La France sous l’Occupation (CNDP, 2007).
Page précédente


(...) suffit pas à terminer l’imposante bâtisse qui culmine à 36 mètres avec son clocher. Les fonds manquent et c’est bien le nerf de la guerre qui met à mal la finalité du projet. L’abbé ne manque pourtant pas d’initiative pour combler le déficit. Il organise une véritable agit-prop pour collecter des fonds. Ne fait-il pas réaliser un film qu’il présente dans de nombreuses paroisses du département ? Il innove avec les moyens de l’époque faisant avant l’heure du marketing. Il expédie, avec l’aide de ses " ouailles", dans toutes les paroisses de France et à l’étranger des lettres pour lui venir en aide financièrement. Il n’hésite pas à vendre tout un tas de produit, nous dirions dérivé, pour accomplir son œuvre : cartes postales, calendriers, broches, colliers, des timbres-postes, etc. Mais rien n’y fait, malgré un sens aigu de l’entreprise et de l’initiative, les moyens de l’époque ou les mentalités ne suffisent pas à endiguer l’hémorragie. Les travaux s’arrêtent donc en août 1938. La mobilisation un an plus tard et la guerre mettent un terme aux potentielles collectes. A la Libération, le projet est même définitivement abandonné sur injonction de Mgr Théas. L’abbé doit abandonner sa cure, il a tout de même 72 ans, et se retire à la maison de retraite de Montbeton où il décède le 2 février 1950 sans être parvenu à inaugurer sa " basilique ". 
Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Azaña 4 - 5
Manuel Azaña : Nation et mémoire en débat sous la co-directions de Geneviève Dreyfus-Armand et Jean-Pierre Amalric. A découvrir ici...
Les Caprices du Temps
Le château du Sablou en 1940, partie (...) Conditions sanitaires et ravitaillement On ne peut parler de la présence massive des internés communistes du Sablou sans évoquer l’aide mise en place, très tôt, par la section communiste de Montignac. (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia