Arkheia, revue d'histoire

La politique européenne dans le Tarn-et-Garonne

Par Robert Cocchio
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°1
Auteur : Robert Cocchio est titulaire d’une maîtrise de géographie sur L’Eurorégion. Doctorant à l’Ecole supérieure d’Audiovisuel (ESAV) à l’université de Toulouse Le-Mirail.

(...) Midi-Pyrénées), il apparaîtrait néanmoins que des appels à projet soient lancés dans le Tarn-et-Garonne afin de constituer un réseau avec d’autres partenaires européens et ainsi faciliter les échanges entre pays de l’UE. Au départ, c’est l’UE qui sollicite, sur une politique déterminée, un concours mettant en œuvre une action, étant entendu que cette action se doit d’être maillée sur l’ensemble du territoire européen. “ On se rend compte qu’il faut avoir connaissance des autres candidats potentiels pour essayer de constituer ce réseau “ précisera Jean-Pierre Pelegrin, directeur territorial chargé de la programmation, du développement local et des affaires européennes. Et de rajouter : “ Le Tarn-et-Garonne ne peut faire seul. Il doit se rapprocher des institutions italiennes, espagnoles, allemandes ou anglaises afin de constituer un réseau. Ce réseau étant de nature à se porter candidat pour une action “.

Afin de faciliter la tâche dans cette entreprise, le département s’est entouré des services du Carrefour Rural Européen Midi-PyrénéesCARMIP) -dont une antenne est située à Montauban- qui a pour mission de porter l’information communautaire au sein des communautés rurales. Les CARMIP informent donc sur toutes les mesures adoptées par l’UE pouvant influencer la vie dans les régions rurales ainsi que sur les programmes européens auxquels le public rural peut accéder. Par son entremise, les acteurs économiques départementaux peuvent savoir quels sont les appels à projet disponibles et, éventuellement, y participer activement comme c’est le cas actuellement sur un appel à projet concernant les vins de table italiens.

Des programmes communautaires qui soulagent le département

Le Tarn-et-Garonne bénéficie par ailleurs d’importantes aides financières ainsi que l’application de programmes communautaires , par exemple le plan 5b et, à l’horizon 2000, peut être la mesure 2. Le plan 5b (ou dit “ Pastel “ en Midi-Pyrénnées) concerne l’aide à la préservation et au développement des zones rurales fragiles. Si les média, dans leur ensemble, ont coutume de présenter le monde rural comme étant en déclin (on parle volontiers de désertification...) l’UE paraît s’inquiéter du sort de l’agriculture notamment. Il faut au passage signaler que la politique agricole commune (PAC) a longtemps symbolisé la construction de la Communauté Economique Européenne et que son succès principal fut d’avoir assuré l’autonomie de celle-ci par rapport au marché mondial (principalement américain) pour les produits alimentaires essentiels, ainsi que d’avoir encouragé sa capacité exportatrice. Et notre département repose essentiellement sur un mode économique tourné vers le rural puisqu’on estime à 80% la superficie du Tarn-et-Garonne concernée par cette mesure. Seul sles cantons de Montauban, Montech et Grisolles échappent à ce plan, autrement (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Toutes les questions et les réponses sur l’Occupation
99 questions... La France sous l’Occupation de Max Lagarrigue. L’indipensable ouvrage pour tout comprendre sur le sujet. Pour le commander cliquez ici
Le Midi vu comme une « anti-France (...) La ligne de démarcation, en divisant la France en deux, crée une frontière psychologique qui s’accompagne d’une résurgence de clichés opposant la France du Nord et la France méridionale, taxée par les (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia