Arkheia, revue d'histoire

La politique européenne dans le Tarn-et-Garonne

Par Robert Cocchio
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°1
Auteur : Robert Cocchio est titulaire d’une maîtrise de géographie sur L’Eurorégion. Doctorant à l’Ecole supérieure d’Audiovisuel (ESAV) à l’université de Toulouse Le-Mirail.
Page précédente


(...) janvier 2000 et qui réglera la vie économique du département pour la période 2000-2006, le Tarn-et-Garonne espère retrouver les mêmes enveloppes, les mêmes crédits qu’auparavant. Si c’est le cas c’est à dire si le même montant budgétaire est accordé, G. Empociello pense que “ ce sera la période où Montauban et le Tarn-et-Garonne décolleront “. Il n’hésite pas à prédire une évolution plus que favorable : “ On sera sûrement le département de Midi-Pyrénées hors Toulouse qui connaîtra le plus fort taux de développement “.

La politique agricole commune est, pour le département, l’autre grand espoir pour le prochain siècle. En effet, le Tarn-et-Garonne, qui est très dépendant de l’agriculture de manière directe ou indirecte, a son destin lié à l’évolution de la PAC, à la compétition mondiale, notamment face aux Etats-Unis. “ L’espoir, si la donne européenne intègre le département en terme d’agriculture, réside dans la capacité à s’adapter. Car s’il y a adaptation de notre agriculture par rapport à la donne européenne, il y a forcément un développement de la ruralité donc un meilleur maillage du territoire. A partir de là, le département sera mieux irrigué et on aura tout gagné “, estime R. Manterola. Un point de vue partagé par J.P Pelegrin qui insiste cependant sur le particularisme du Tarn-et-Garonne et sa nécessaire adhésion à un système : “ Cela veut dire qu’en matière touristique ou économique nous avons des enjeux à jouer qui ne sont pas nécessairement ceux de Toulouse ou du Gers...Nous menons des actions qui permettent de préserver notre spécificité “.

Au bout du compte, c’est l’idée de rechercher le bien commun, la qualité de la vie et l’accès pour tous aux services publics qui rassemblent les gens. Et quoiqu’en disent les eurosceptiques, les citoyens de la nation, de la région ou du département finissent par se retrouver sur les choses fondamentales. L’Europe dans ce contexte apparaît comme une étape de plus en plus incontournable.  

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Toutes les questions et les réponses sur l’Occupation
99 questions... La France sous l’Occupation de Max Lagarrigue. L’indipensable ouvrage pour tout comprendre sur le sujet. Pour le commander cliquez ici
Le Midi vu comme une « anti-France (...) La ligne de démarcation, en divisant la France en deux, crée une frontière psychologique qui s’accompagne d’une résurgence de clichés opposant la France du Nord et la France méridionale, taxée par les (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia