Arkheia, revue d'histoire

La poudrerie de Mauzac (1939-1945)

Par Jacky Tronel
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 20
Auteur : Jacky Tronel est chercheur associé à la fondation Maison des sciences de l’homme (Paris). Membre du comité scientifique de la revue Histoire pénitentiaire et Arkheia.

Page suivante

Le 13 septembre 1939 , Raoul Dautry est nommé à la tête du tout nouveau ministère de l’Armement. Le 31 décembre , il se rend en Dordogne pour visiter la poudrerie de Bergerac et son annexe de Mauzac. Au livre d’or de l’hôtel Le Londres , il confie son bel optimisme : « L’année prochaine sera l’année de la victoire. Tous à la Poudrerie devront travailler pour la gagner ».

La suite est connue. À la « drôle de guerre » succède l’humiliation de la défaite avec , pour conséquence immédiate , la cessation des travaux de construction des usines de guerre et l’arrêt de leur production, conformément au texte de la convention d’armistice franco - allemande du 22 juin 1940 , qui stipule : « Article 6 – Les armes , munitions et matériel de guerre de toute espèce [ … ] devront être entreposés ou mis en sécurité sous contrôle allemand ou italien respectivement [ … ]. La fabrication de nouveau matériel de guerre en territoire non occupé devra cesser immédiatement [ … ]. Article 13 – Le gouvernement français s’engage à veiller à ce que , dans les territoires à occuper par les troupes allemandes, toutes les installations , établissements et stocks militaires soient remis intacts aux troupes allemandes … ». Quelques semaines plus tard paraît au Journal Officiel la loi du 15 octobre 1940 qui précise, dans son article premier : « sont interdites [ … ] pour la durée de l’armistice [ … ] les fabrications nouvelles de matériels de guerre et la poursuite des fabrications en cours de ces matériels ». L’action du ministère de l’Armement se trouve dès lors limitée à la liquidation des opérations en cours. Quant au service des Poudres, démilitarisé, il passe au ministère de la Production industrielle.

Une spécialité : les obus chargés en gaz de combat

Où en est - on, en France, du vaste programme de construction d’usines d’armement ? Le 22 juillet 1940, Marius Jugnet , contrôleur général  (...)


Page suivante


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les prisons militaires
Découvrez le blog de Jacky Tronel
Gaullisme et antigaullisme
Le contrôle de la frontière espagnole (...) Visées sécuritaires et réorientation géostratégique : le contrôle de la frontière espagnole en février 1939 La chute de Barcelone le 26 janvier 1939 avait convaincu les derniers optimistes de l’imminence (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia