Arkheia, revue d'histoire

La poudrerie de Mauzac (1939-1945)

Par Jacky Tronel
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 20
Auteur : Jacky Tronel est chercheur associé à la fondation Maison des sciences de l’homme (Paris). Membre du comité scientifique de la revue Histoire pénitentiaire et Arkheia.
Page précédente


(...)  aux Fabrications , s’adresse aux directeurs des différents services du ministère de l’Armement. Il leur demande de rédiger un compte - rendu établissant un historique détaillé mettant en relief les difficultés auxquelles ils ont dû faire face jusqu’à l’armistice ainsi que les résultats qu’ils ont pu obtenir. Le rapport d’André- Paul Marot, inspecteur général chargé de la direction du service des Poudres, indique l’état d’avancement des travaux au mois de juin 1940 et renseigne sur la nature des fabrications envisagées. On y apprend que , dès 1937 , l’implantation de quatre nouvelles poudreries avait été planifiée pour la région sud - ouest : à Boussens et au Fauga (Haute-Garonne), à Sainte-Livrade (Lot-et-Garonne) et à Mauzac (Dordogne). La poudrerie de Boussens, « usine de produits spéciaux » , devait produire du chlore, de l’ypérite (sulfure d’éthyle dichloré, plus connu sous le nom de gaz moutarde), du chlorure d’arsenic, du chlorure de phénazine, du trichloréthylamine et de la lewisite. Le Fauga, poudrerie d’explosifs nitrés et d’explosifs nitratés, devait fournir la tolite (trinitrotoluène ou TNT), le trinitroanisol et la penthrite. Il était prévu que Sainte-Livrade produirait des nitrocelluloses, des poudres B (poudres sans fumée à base de itrocellulose), des poudres SD (sans dissolvants), de l’acide nitrique et de la nitroglycérine. Et sur le site de Mauzac, « poudrerie de produits spéciaux », devait se trouver réunis une fabrique de chlore, un atelier de fabrication de phosgène (oxychlorure de carbone), une unité de distillation de benzol ainsi qu’un atelier de chargement de munitions (obus spéciaux chargés en gaz de combat à base de chlore).

POUR LIRE LA SUITE DE CETTE CONTRIBUTION, vous pouvez commander ce numéro ou vous abonnez à la revue dans la rubrique kiosque. 

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
La légende du bromure durant la Drôle de guerre
Mobilisé sur le front, Albert Lefèvre participe à la rédaction des journaux régimentaires. Destinée à maintenir le moral des troupes, cette presse le fait l’écho de l’utilisation du bromure. Une substance qui permettrait de réduire la virilité des permissionnaires.
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
Henri Queuille et l’affaire Stavisky Homme politique incontournable de la IIIe République, Henri Queuille occupa de nombreux maroquins ministériels. Inamovible ministre de l’Agriculture de l’Entre-deux-guerre, il n’en fut pas moins, en (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia