Arkheia, revue d'histoire

La vallée de Batsurguère (1940-1944)

Par José Cubero
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 23-24
Auteur : José Cubero est historien, a notamment publié Les Hautes-Pyrénées dans la guerre. 1938-1948, Cairn, 2002.

Page suivante

Quatre villages d’une vallée des Hautes-Pyrénées, Batsurguère… La mémoire de Vichy et de l’Occupation y est restée vive. Tout récemment, les deux bibliothécaires de cette vallée ont entrepris de recueillir les témoignages de vingt-cinq habitants, écoliers du temps de guerre. Bel exemple de (re)construction d’une mémoire collective étayée par des documents d’archives.

La vallée de Batsurguère, dont l’isolement est plus apparent que réel, constitue une sorte de microcosme qui, par de multiples aspects, reflète l’évolution de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Les quatre villages de cette vallée des Hautes-Pyrénées se succèdent sur la douzaine de kilomètres d’une route unique – Aspin-en-Lavedan, Ossen, Ségus et Omex –, le hameau de Viger étant quant à lui perché sur les flancs du pic d’Alian, dans le massif du Pibeste. Dans cette entité géographique, la mémoire de Vichy et de l’Occupation est restée vive, entretenue en particulier par la présence d’un maquis et par l’exécution à la veille de la Libération – épisode longtemps évoqué dans la discrétion des conversations particulières –, de trois femmes considérées comme des délatrices.En 2010, les deux bibliothécaires de la vallée, Lucienne Casteyde et Annick Barrau, ont réalisé une enquête au sein d’une population dont la stabilité a été suffisante pour recueillir 25 témoignages auprès d’écoliers du temps de guerre, enfants de paysans et d’ardoisiers. Malgré leur jeune âge au moment des faits et le recul du temps, en dépit du tri sélectif qu’opère la mémoire individuelle toujours en reconstruction et au-delà de l’incertitude coutumière d’une datation précise, ces mémoires individuelles, par leurs concordances, construisent une mémoire collective étayée par les documents fournis : photographies, certificats d’appartenance aux FFI, états de services, carte du combattant, avis de décès. Une mémoire collective qui coïncide avec l’histoire du département telle qu’elle a pu apparaître à partir des témoignages anciens et récents de résistants, complétés par un travail de recherche dans les Archives départementales.La vallée de Batsurguère se caractérisait par une activité avant tout agricole, avec une polyculture traditionnelle à base de pommes de terre et de céréales, en particulier du blé, du maïs, du seigle, de l’orge et du sarrasin. Ces cultures étaient associées à l’élevage des bovins et des ovins qui, pendant la saison estivale, occupaient les herbages de moyenne altitude, parsemés de granges en bordure de la forêt qui s’élevait jusqu’au sommet des versants et s’étendait vers Saint-Pé-de-Bigorre et vers le massif du Pibeste. Des ardoisières, de taille modeste, employaient à Ossen et à Ségus des ouvriers qui étaient fréquemment « un peu paysans ». Malgré son isolement apparent, la vallée, comme aujourd’hui, était (...)


Page suivante


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Nous recherchons des correspondants locaux !
La revue Arkheia s’intéresse à l’histoire du Grand Sud-Ouest, elle recherche des correspondants locaux pour participer à son animation et sa rédaction. Si vous avez un goût pour l’histoire de votre département ou que vous effectuez déjà des recherches sur des événements survenus durant le XXe siècle... Rejoignez-nous ! Nous recherchons particulièrement des correspondants dans l’Aveyron, Gers, les Landes, le Lot, le Lot-et-Garonne, l’Ariège, sans toutefois être exhaustifs (région Aquitain, Languedoc-roussillon, Midi-Pyrénées et Limousin). Abonnement offert à la revue pour tous les correspondants.
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
Les Réseaux de renseignements franco-polo La photo de couverture ( provenant du Polish Institute and Sikorski Museum de Londres ) signale d’emblée l’un des enjeux de ce livre : rendre à la Pologne indépendante la place qui fut la sienne tout (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia