Arkheia, revue d'histoire

« Le Midi rouge » est - il bien une réalité ?

Par Entretien avec Jean-Jacques Becker et Gilles Candar
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°17-18
Les Auteurs : Guillaume Bourgeois est maître de conférences à l’université de Poitiers et conseiller scientifique de la revue Arkheia. Nos invités:Jean-Jacques Becker professeur émérite à l’université de Paris-X-Nanterre, président du Centre de recherches de l’Historial de Péronne sur la Grande Guerre, est l’auteur de très nombreux ouvrages. Il a notamment publié L’Année 1914 ( Armand Colin, 2004 ) et dirigé avec Stéphane Audoin-Rouzeau,L’Encyclopédie de la Grande Guerre. Gilles Candar professeur de classes préparatoires au lycée Gabriel - Guist’hau ( Nantes ), a publié une Histoire politique de la III e République ( La Découverte,1999 ) et coordonné avec Madeleine Rebérioux ( 1920 - 2005 ), l’édition des oeuvres de Jean Jaurès chez Fayard.

(...) s’est enracinée depuis l’épisode malheureux du 15e Corps d’armée [1] : pendant toute la guerre, les soldats du Nord trouvent que les soldats du Midi sont désordonnés, sales ... Leurs jugements sont en général si péjoratifs que l’on ne peut pas traiter ce problème sans avoir vraiment la conviction d’être confronté à la rencontre de deux populations qui mentalement culturellement, se vivent comme très distinctes."

Gilles Candar : "Parmi tous les aspects de la réalité du « Midi rouge » qui nous intéresse, il y a par exemple le fait qu’au sein de la SFIO d’avant 1914, les groupes d’originaires jouent un grand rôle et qu’à Paris, on retrouve, organisés comme tels, des « socialistes de Bretagne », les « socialistes du Midi », etc. Quelqu’un comme Jaurès, qui est très « nationalisé » (agrégé de philosophie, normalien supérieur… ) adhère à toutes les associations des Tarnais de Paris, tout en se moquant parfois de certaines de leurs orientations, de certains de leurs buts. On voit bien là le souci de maintenir à Paris une culture propre à celle de la région d’origine et Jean-François Chanet [2] nous incite à penser que, contrairement à ce qui a été admis jusque-là, le sens des petites patries a finalement continué à être développé très longtemps, même par l’École de la IIIe République, sauf peut - être enBretagne où ça aurait pris un sens trop ouvertement réactionnaire."

Jean-Jacques Becker : Ce n’est pas vrai pour Jaurès mais, quand même, à une époque où les moyens de transports restent relativement lents, les députés du Midi peuvent avoir, à Paris, un langage totalement différent de celui qu’ils ont dans le Midi. Lors de leur campagne électorale, ils ne disent pas du tout la même chose que ce qu’ils ont pu dire ou voter à la chambre des Députés. Je crois que c’est encore une manifestation de cette différence. Ce qui complique encore les choses, à mon avis, c’est que ces différences peuvent prendre un nom politique. On n’est pas socialiste de la même façon, même si l’on se dit socialiste, on n’est pas radical ou communiste de la même façon, selon que l’on est dans une région ou dans une autre. Je crois que c’est cela l’idée de fond, même si ça ne marche pas très bien avec la théorie de la lutte de classes, ce qui n’empêche pas que la lutte des classes existe aussi, mais d’une autre façon… "

Gilles Candar : "Par esprit de comparaison, toujours, si nous revenons dans le nord de la France, et en l’occurrence, au Septentrion, dans le Nord-Pas-de-Calais, on se rend compte que la coloration lutte de classes ( et marxiste ) du mouvement ouvrier est une représentation quelque peu exagérée. Les socialistes guesdistes sont très présents dans le textile mais on voit bien que, dans la mine, par exemple, on n’est pas forcément marxiste : les grands (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Hitler à Paris, juin 1940
Un ouvrage majeur à découvrir : Hitler à Paris, juin 1940 (Tiresisas éditions) de notre collaborateur, l’historien Cédric Gruat.
Dictionnaire de Gaulle de Claire (...) Michel Mourre, l’auteur du fameux Dictionnaire encyclopédique d’histoire (1978) devenu un classique, avait pressenti dès 1964, avec la publication de son Dictionnaire des idées contemporaines, (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia