Arkheia, revue d'histoire

« Le Midi rouge » est - il bien une réalité ?

Par Entretien avec Jean-Jacques Becker et Gilles Candar
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°17-18
Les Auteurs : Guillaume Bourgeois est maître de conférences à l’université de Poitiers et conseiller scientifique de la revue Arkheia. Nos invités:Jean-Jacques Becker professeur émérite à l’université de Paris-X-Nanterre, président du Centre de recherches de l’Historial de Péronne sur la Grande Guerre, est l’auteur de très nombreux ouvrages. Il a notamment publié L’Année 1914 ( Armand Colin, 2004 ) et dirigé avec Stéphane Audoin-Rouzeau,L’Encyclopédie de la Grande Guerre. Gilles Candar professeur de classes préparatoires au lycée Gabriel - Guist’hau ( Nantes ), a publié une Histoire politique de la III e République ( La Découverte,1999 ) et coordonné avec Madeleine Rebérioux ( 1920 - 2005 ), l’édition des oeuvres de Jean Jaurès chez Fayard.
Page précédente


(...) l’arrivée du Front national … Les caractères locaux jouaient donc dans le comportement de ces ouvriers. Ce que l’on peut se demander à l’heure actuelle, c’est justement si cette nationalisation en cours ne va pas progressivement faire disparaître les traits politiques régionaux – mais, il ne fait pas de doute que pendant longtemps, ils ont existé."

Arkheia : Dans son livre sur le vote du 10 juillet 1940, Olivier Wiewiorka suggère que le vote des parlementaires méridionaux, plus accentué en faveur du « Non » à Pétain, procède d’un effet d’optique. Dans le Nord de la France, on a vu les ravages provoqués par cette guerre perdue et on est encore sous le choc. Politiquement parlant, ça n’aurait pas grand-chose à voir avec le Midi rouge …

Gilles Candar :" Que l’on me prouve que les parlementaires, à Vichy, sont d’abord déterminés par le fait que leur région est ravagée. Le député n’est pas seulement dans sa circonscription et, qu’il soit du Nord ou du Midi, il vit à Paris. Il connaît l’Exode. Le député du Midi a au moins autant que le député du Nord vécu ces déplacements. Le député de Bretagne n’a pas vu les Allemands et, pourtant, dans la réalité, il vote les pleins pouvoirs au Maréchal. Cela ne me convainc guère …"

Jean-Jacques Becker : "Je ferai plutôt l’hypothèse contraire que les gens du Midi qui n’avaient pas vu la guerre étaient plutôt pressés d’en finir pour éviter de la voir ...

Gilles Candar :"Qu’il y ait des tas de faux semblants, soit ! Il est certain que l’expression de Midi rouge est un peu globalisante. Cependant, il existe un Midi rouge puisqu’il a été étudié par les historiens, de Maurice Agulhon à Jean Sagnes, de Jacques Girault à Robert Mencherini …. Il existe bien des régions dans le Midi où radicalisme, socialisme, communisme et sociabilités de gauche se sont quand même manifestés longtemps avec des accents particuliers et avec une intensité particulière."

POUR LIRE LA SUITE DE CETTE CONTRIBUTION, vous pouvez commander ce numéro ou vous abonnez à la revue dans la rubrique kiosque. 

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
D’un totalitarisme à l’autre... Les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme
A lire : La Ligue des droits de l’homme adopta très tôt une attitude complaisante à l’égard du régime bolchevik. Retour sur l’histoire méconnue d’une certaine gauche qui, selon le mot de George Orwell, fut « antifasciste mais pas antitotalitaire ».
Les bombardements alliés : comment (...) De « l’étrange défaite » aux lendemains du débarquement en Normandie, la France est sous les bombes. Aux raids de la Lutfwaffe, en juin 1940, succèdent les bombardements massifs des Alliés. Cherchant à (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia