Arkheia, revue d'histoire

Le contrôle de la frontière espagnole en février 1939

Par Jean-François Nativité
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale
Jean-François NATIVITÉ est docteur en histoire militaire et études de défense de l’université Paul Valéry Montpellier III. Il a soutenu dernièrement sous la direction du professeur Jules Maurin, une thèse intitulée : Culture d’ordre et identités régionales. La gendarmerie sous l’Occupation dans les départements pyrénéens (1939-1944).

(...) Déclaration du ministre de l’Intérieur, Albert Sarraut, L’Indépendant du 1er février 1939.
- 9. Marie-Claude RAFANEAU-BOJ, Odyssée pour la liberté. Les camps de prisonniers espagnols 1939-1945, Paris, Éditions Denoël, 1993, p. 39-40.
- 10. SHDDAT, 7N 2757, Notes sur la « situation en Espagne au 6 février 1939 ».
- 11. En l’espace de quelques jours, selon Jesús Hernandez, ministre du gouvernement Negrín, 1 480 000 000 francs-or, de la Banque d’Espagne (sans compter les marchandises, produits manufacturés, etc.) furent déposés à la Banque de France à Mont de Marsan (Landes). Cf. Marie-Claude RAFANEAU-BOJ, op. cit., pp. 44-45.
- 12. Selon le rapport du préfet de l’Ariège daté du 13 février 1939, ce sont 2 323 réfugiés dont 1848 miliciens qui entrèrent dans le département entre le 8 et le 12 février. Cf. AD de l’Ariège, 5M 144.
- 13. Marie-Claude RAFANEAU-BOJ, op. cit., p. 49.
- 14 Le 20 décembre 1938 fut créé à Perpignan, le commandement de la Défense aérienne des Pyrénées. C’est le capitaine de frégate commandant le front de mer du secteur oriental qui en assumait la responsabilité par délégation du général commandant la 16e région. Cf. SHDDGN 66E 74, R/2 du 10 janvier 1939.
- 15 SHDDAT, 7N 3873, Note du général Fagalde commandant la 16 Région Militaire, n° 176 S/2 objet « protection de la frontière des Pyrénées-Orientales », en date du 3 février 1939.
- 16. Denis PESCHANSKI, La France des camps…, op. cit., p. 42.
- 17. JO, 13 novembre 1938.
- 18. Anne GRYNBERG, « Les Camps d’internement », Les camps du sud de la France : de l’internement à la déportation, Annales, Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 48, 1993, pp. 140-141.
- 19. Ibidem.
- 20. Denis PESCHANSKI, La France des camps…, op. cit., pp. 42-43.
- 21. SHDDGN, 66E 46, R/2 du 9 mars 1939.
- 22. Edouardo PONS PRADES, Los que sí hicimos la guerra, Barcelone, Martínez Roca, 1973, pp. 54-55.
- 23. Geneviève DREYFUS-ARMAND, Emile TEMINE, Les Camps sur la plage, un exil espagnol, Paris, Autrement, 1995, p. 70.
- 24. Jean-Louis CREMIEUX-BRILLHAC, « L’Engagement militaires des Italiens et des Espagnols dans les armées françaises de 1939 à 1945 », dans Pierre MILZA et Denis PESCHANSKI, Exils et migration…, op. cit., pp. 582-583.
- 25. Jean-Louis CREMIEUX-BRILLHAC, op. cit., p. 583.
- 26. AD Pyrénées-Atlantiques, 1M 168, Dossiers secrets de défense nationale, instructions du 12 février 1939.
- 27 Denis PESCHANSKI, La France des camps…, op. cit., p. 43.
- 28 SHDDAT, 7N 3873, Note du général Fagalde commandant la 16 Région Militaire, n° 176 S/2 objet « protection de la frontière des Pyrénées-Orientales, mesures complémentaires », en date du 3 février 1939.
- 29. Anne GRYNBERG, « Les Camps d’internements… », op. cit., p. 141.
- 31. Marie-Claude RAFANEAU-BOJ, op. cit., p. 55.
- 32. SHDDGN, 66E 49, R/2 du 8 août 1940.
- 33. Ibidem.
- 34. Jean-François NATIVITE, (...)


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Claude Campanini, le témoignage d’un déporté de Buchenwald
Issu d’une famille d’immigrés italiens qui se sont installé dans le Sud-Ouest de la France, Claude Campanini entre en résistance après avoir été recruté par son instituteur, Lucien Loubradou. Membre de la 12e compagnie de l’Armée secrète, à Moissac (Tarn-et-Garonne), il est finalement arrêté en 1943 et déporté dans le camp de concentration de Buchenwald. Il livre ici un témoigne unique et saisissant sur ses années au coeur du système concentrationnaire nazi.
Les Tondues de 1944
Fallières : président abolutionniste 1906‐1908 : alors que l’Assemblée est en ébullition à cause du projet d’abrogation de la peine de mort défendu par le président Armand Fallières, l’affaire Soleilland éclate. Le nouveau chef de l’État et (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia