Arkheia, revue d'histoire

Le judaïsme libertaire en Europe centrale par Michael Löwy

Par Denis Andro
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Critiques de livres

Page suivante

Est ici exploré le double aspect, politique et religieux, d’un ensemble de penseurs juifs radicaux de la fin du XIXe siècle aux années trente. Tous - excepté Bernard Lazare (1865-1903), auquel est consacré un chapitre final - appartiennent à la Mittle-Europa : à la différence de la Russie ou de la Pologne, où l’intelligentsia juive va souvent - jusque dans l’émigration aux États-Unis - tourner le dos au religieux, associé à la superstition et à l’obscurantisme empêchant la libération des masses parias au profit d’un matérialisme marxiste ou anarchiste, du bundisme ou du sionisme, et également de l’Europe occidentale qui a connu plus anciennement émancipation et assimilation, une frange significative des intellectuels ou écrivains juifs radicalisés de culture allemande ou austro-hongroise - Gustav Landauer (1870-1919), Martin Buber (1878-1965), Franz Kafka (1883-1924), Ernst Bloch (1885-1977), György Lukacs (1885-1971), Franz Rosenzweig (1886-1929), Walter Benjamin (1892-1940), Ernst Toller (1893-1939), Gershom Scholem (1897-1982), Erich Fromm (1900-1980), Léo Löwenthal (1900-1993) - va connaître, à différents degrés, sur fond de révolte néo-romantique anti-bourgeoise souvent nourrie par l’anarchisme, et dans un double contexte sociologique d’assimilation et d’exclusion d’une partie des emplois, un processus intellectuel très singulier de rencontre avec des éléments appartenant à la tradition messianique ou à la Kabbale.

Ce réseau intellectuel aimanté par l’utopie messianique non dans un sens traditionaliste, mais moderne et socialiste, est abordé à travers la notion wébérienne (venue de la sémantique de l’alchimie !) d’affinité élective, qualifiant un jeu de correspondances-attirances significatives, d’adéquations pouvant aller jusqu’à la confluence et à la fusion ; le messianisme juif, ainsi, catastrophiste, déployant la catégorie-clef de Tikkoun ("Rédemption", "réintégration des choses en Dieu" dans la rupture messianique), fait écho chez ces auteurs, chacun dans sa singularité, avec l’utopie révolutionnaire, tout particulièrement libertaire : la plupart en effet ont été marqués - parfois avant un passage au communisme ou, en exil aux États-Unis avec la montée du nazisme, au libéralisme - par l’anarchisme : Kafka fréquente des organisations libertaires praguoises dans sa jeunesse ; Buber et Scholem - l’historien du kabbalisme et des courants juifs hérétiques du sabbatéïsme et du frankisme - sont imprégnés d’anarchisme religieux comme, sous une autre forme, l’important - et qui a souvent marqué ces penseurs - Landauer, qui participera à la République des Conseils de Bavière et sera tué lors de sa répression. Un autre aspect également souligné par l’auteur est souvent leur attrait, préalablement à leur redécouverte du judaïsme - notamment par les écrits de Buber sur le hassidisme et les légendes -, et sur fond de religiosité panthéiste ou athée, (...)


Page suivante


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
soutenez la revue Arkheia
L’association Arkheia regroupe un collectif totalement bénévoles qui oeuvre depuis maintenant 10 ans pour collecter des archives, recueillir des témoignages de témoin clé comme d’anonyme pour mettre à jour notre histoire locale, notre patrimoine commun régional. Ce n’est que par la contribution de nos lecteurs et plus particulièrement par leur abonnement que ces recherches et surtout la publication de la revue Arkheia est rendue possible. Alors offrez Arkheia à ceux que vous aimez ! Un ouvrage offert pour chaque abonnement de soutien.
Gaullisme et antigaullisme
Cahors. Fusillés : un tabou, un (...) LaDepeche.fr | Publié le 20/07/2011 08:14 La revue d’Histoire « Arkheia » propose dans son dernier numéro un passionnant dossier intitulé « Les fusillés de la Libération : un tabou cadurcien », (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia