Arkheia, revue d'histoire

Le meilleur Tour de France de René Pellos de Jean-Michel Linfort

Par par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Critiques de livres

Pendant près d’un demi siècle – de 1932 à 1981 – René Pellos fut le plus prodigue des dessinateurs de la Grande Boucle. Armé de son seul crayon et de sa parfaite connaissance de la course, il réalisa plus de 100 000 dessins et quelques 1 500 portraits et caricatures de coureurs. Sa dernière livraison à Miroir du cyclisme fut consacrée au Blaireau, Bernard Hinault, le dernier vainqueur français du Tour… Pellos fêtait alors ses 81 ans ! On en oublierait presque, derrière cette œuvre démesurée, la vie de cet artiste diplômé des beaux-arts de Genève, sportif de haut niveau qui lança le javelot et qui courut le 800 mètres aux jeux olympiques de Paris en 1924, ainsi que la personnalité de l’homme engagé : Pellos fut, en effet, membre de la Résistance. À ce premier Français à recevoir le graal de la BD – le grand prix d’Angoulême en 1976 – Jean-Michel Linfort, naguère sous-préfet en Tarn-et-Garonne, a redonné vie à travers Le Tour de France de René Pellos qui vient de paraître chez Vents d’Ouest.

Qui, mieux que Jean-Michel Linfort, lui aussi peintre reconnu et cycliste avisé, pouvait se lancer dans un tel ouvrage ? Avec les conseils de Jean-Pierre Tiberi qui fut l’un des proches du dessinateur et, comme Pellos, l’un des auteurs des Pieds-Nickelés, repris à Forton en 19471, Jean-Michel Linfort s’est attelé à la difficile entreprise de choisir parmi les milliers de planches et de caricatures qui ont nourri l’imaginaire de centaines de milliers de lecteurs de Miroir Sprint, de Match, de l’Intransigeant ou de Miroir des sports… Un ouvrage érudit, l’auteur livrant pour chaque planche un commentaire qui replace la course dans les enjeux sportifs de l’époque. Si le patron du Tour, Jean-Marie Leblanc, préfacier du livre de Jean-Michel Linfort, y voit une « initiative maîtresse pour l’enrichissement du patrimoine littéraire cycliste », Le Tour de France de René Pellos, encyclopédie illustrée de l’histoire du Tour et concentré de l’œuvre artistique de l’un des meilleurs dessinateurs du siècle dernier, nous rappelle surtout, non sans une certaine nostalgie, la richesse d’une époque où la toute puissance de l’image télévisée n’avait pas encore anesthésié l’imaginaire des dessinateurs de « la petite reine ». Pour Jean-Michel Linfort, René Pellos fut « cet autre Ingres, celui des dérailleurs ».

Le Meilleur du « Tour de France » de René Pellos, Vents d’Ouest, 2005, 224 p.



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
En vente sur ce site
1940, la Belgique du repli. L’histoire d’un petite Belgique dans le Sud-Ouest de la France (100 photos et 50 témoignages inédits).
Les camps d'internement français
Femmes tondues : Une histoire (...) Histoire. La revue d’histoire régionale, Arkheia, revient sur le sort des femmes tondues à la Libération. LaDepeche.fr | 08 Novembre 2006 | 16h57 Le nouveau numéro de la revue d’histoire du (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia