Arkheia, revue d'histoire

Les réseaux de l’OSE dans la région préfectorale de Limoges (1941-1944)

Par Simon Ostermann
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 25-26-27
Auteur : Historien, université de Tours, CEHVI.

De cinq en 1939, les maisons de l’Œuvre de secours aux enfants (OSE) passèrent à quatorze en 1942, réparties dans la zone non occupée dont neuf se situaient dans la région préfectorale de Limoges . Son action bénéficia d’une certaine autonomie permettant de développer des infrastructures capables de prendre en charge un nombre croissant d’enfants. Les rafles de l’été 1942, l’invasion de la zone non occupée par l’armée allemande et les nouvelles alarmantes venant de l’Est européen sur le sort des déportés juifs poussèrent l’OSE à envisager l’entrée dans la clandestinité totale. Dans la région préfectorale de Limoges, la fermeture des homes et la dispersion de leurs pensionnaires commencèrent au cours de l’automne 1943.

Les arrestations désorganisèrent et conduisirent à la fermeture du bureau de l’OSE à Limoges dès le début de l’année 1944. Ce fut précisément durant cette période que s’intensifia la déportation massive des enfants juifs de France. Mais l’organisation et la coordination des réseaux de l’OSE, appuyées par des aides extérieures, permirent la survie de la majorité de ses protégés. Aussi, nous appartient-il d’interroger les ramifications de l’œuvre pour mieux appréhender sa structure et son ampleur dans la région préfectorale de Limoges.

Les témoignages écrits et oraux, appuyés par les archives disponibles aux archives départementales de la Haute-Vienne, à l’AIU, aux archives nationales, au CDJC, au SHD ou à Yad Vashem, confirment l’importance du rôle des réseaux de l’OSE dans les opérations de sauvetage. L’étude portera d’abord sur l’installation de l’OSE basée sur l’assise strasbourgeoise des œuvres repliées à Limoges, et se poursuivra sur ses réseaux intérieurs (les œuvres intégrées à l’UGIF ) et extérieurs (l’Aumônerie, les réseaux chrétiens et la Résistance), pour finir par le circuit Garel.

POUR LIRE LA SUITE ABONNEZ-VOUS A LA REVUE ARKHEIA



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Moczarski, entretien avec un bourreau le SS Jürgen Stroop
A lire : l’analyse critique de l’historien Jean-Louis Panné sur l’ouvrage exceptionnel de Kazimierz Moczarski, Entretiens avec le bourreau (Gallimard).
Les Tondues de 1944
L’Affaire du Fau (1944-1952) Qu’y a t-il donc de si mystérieux dans cette histoire de parachutage manqué, il y a plus de cinquante-cinq ans dans la périphérie montalbanaise ? Tous les ingrédients d’un roman a rebondissement (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia