Arkheia, revue d'histoire

Linfort et les forçats de la Grande Boucle

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Critiques de livres
Page précédente


(...) symbolise pour moi au travers de l’ascension de Poulidor au plat d’Adet la fin d’une époque celle d’une France paysanne intimement liée à l’histoire du Tour et à une génération de coureurs. Elle conclut aussi l’âge d’or de la photographie de presse cycliste.

Comment expliquez-vous désormais la désertion ou le désintérêt des dessinateurs pour le cyclisme ?

C’est sûr les Pellos, Chenez, Ugo se font rares et leur époque est vraiment révolue. Néanmoins, je crois que si le dessin de presse sportif s’est autant réduit à l’extrême ces dernières années, c’est en partie à cause du sujet du dopage qui a complètement plombé la profession.

le digne disciple de pellos Depuis la parution de son premier ouvrage Pellos le magnifique édité grâce au soutien de la ville de Castelsarrasin à l’occasion du départ du Tour de la commune en 2004, Jean-Michel Linfort est devenu un maître expert du sujet. Disciple de Pellos, il est l’un des rares dessinateurs à avoir repris le flambeau d’une littérature qui a disparu avec les revues Miroir-Sprint ou Miroir du cyclisme. C’est d’ailleurs sans doute la raison pour laquelle son Grand livre des illustrateurs du Tour de France a été couronné du prix du meilleur ouvrage sportif.

Jean-Michel Linfort, « L’Escalier des géants » (Toulouse, éditions Le Pas d’oiseau, 125 p, 29 euros. 

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
En vente sur ce site
1940, la Belgique du repli. L’histoire d’un petite Belgique dans le Sud-Ouest de la France (100 photos et 50 témoignages inédits).
Alice Ferney, Dans la guerre La « Grande guerre » de 1914-1918 suscita immédiatement des témoignages littéraires. Immergés dans la brutalité inédite d’un conflit total, des écrivains éprouvèrent le besoin d’exprimer l’horreur. (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia