Arkheia, revue d'histoire

Séjour surveillé pour « indésirables français » : Le château du Sablou en 1940, partie I

Par Jacky Tronel
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale
Auteur : est chercheur associé au projet « Prison militaire du Cherche-Midi » à la Maison des Sciences de l’Homme (Paris) et membre du comité de rédaction de la revue Arkheia.

(...) l’égard des individus dangereux pour la défense nationale et la sécurité publique ».

Gros plan sur dix-huit « indésirables » périgordins

Pour mieux saisir le profil des internés ainsi que les raisons qui ont motivé les décisions d’internement administratif, nous allons nous intéresser aux dix-huit « Sablousards », tous périgordins, présents sur la photo du « groupe des Périgordins internés au Sablou ». Les renseignements et avis qui suivent émanent d’une note du commissaire spécial de Périgueux du 3 septembre 1940. L’énumération suit l’ordre de positionnement sur la photo : debout puis assis, et de gauche à droite.

Henri Lascaux, 45 ans, employé à la SNCF : « Militant communiste et propagandiste depuis de nombreuses années. Était membre de la commission exécutive de la région communiste de la Dordogne. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Jean Jolivet, 38 ans, cantonnier municipal : « Était un des principaux membres dela cellule des employés municipaux de Périgueux. Militant communiste qui doit être maintenu au Centre de séjour surveillé du Château du Sablou. »

André Audinet, 50 ans, menuisier à la SNCF : « Militant communiste et propagandiste depuis de nombreuses années. Trésorier de la cellule communiste de Chamiers où il jouait un rôle très actif. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Ferdinand Chanfrau, 67 ans, ouvrier typographe : « Militant communiste et propagandiste très actif, malgré son âge. Était membre de la commission exécutive du Parti communiste de Périgueux. Conseiller municipal communiste déchu. Doit être maintenu au Centre de séjour surveillé du Sablou. »

Edmond Givord, 59 ans, ancien industriel : « Militant communiste et propagandiste des plus actifs et très dangereux pour l’ordre et la tranquillité publics. Est inscrit au Carnet B17. Était secrétaire de la cellule communiste de Saint-Laurent-sur-Manoire où il jouait un rôle prépondérant. Ne doit pas être libéré du Centre de séjour surveillé du Sablou, sous aucun prétexte. »

André Dazenière, 59 ans, négociant en fruits : « A toujours manifesté des idées communistes et fréquentait les réunions et les manifestations organisées par ce Parti. Fréquentait assidûment les principaux militants de Périgueux, et plus particulièrement le nommé Eyraud, dont il partageait entièrement les opinions politiques. Était inscrit au PC et a été candidat de ce Parti aux élections municipales de 1936. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Charles Valade, 49 ans, menuisier aux ateliers de la SNCF : « Communiste et propagandiste des plus actifs. Était membre de la commission exécutive du Parti communiste, région de la Dordogne. Candidat communiste aux élections municipales de 1935. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Paul Eyraud, 57 ans, commis principal des PTT : « Militant (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Azaña 4 - 5
Manuel Azaña : Nation et mémoire en débat sous la co-directions de Geneviève Dreyfus-Armand et Jean-Pierre Amalric. A découvrir ici...
Vichy État occitan ?
Louis CHEVALIER, Classes laborieuses et L’apparition et la prolifération des prolétaires dans un contexte de croissance démographique de la capitale au cours de la première moitié du XIXe siècle ont profondément transformé le Paris d’avant (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia