Arkheia, revue d'histoire

Séjour surveillé pour « indésirables français » : Le château du Sablou en 1940, partie I

Par Jacky Tronel
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale
Auteur : est chercheur associé au projet « Prison militaire du Cherche-Midi » à la Maison des Sciences de l’Homme (Paris) et membre du comité de rédaction de la revue Arkheia.

(...) communiste et propagandiste très actif qui prenait très souvent la parole dans les réunions publiques. Conseiller municipal communiste de Périgueux, déchu. A été candidat des élections législatives en 1932. Avant la dissolution du PC était trésorier de la cellule communiste et secrétaire de la région de la Dordogne. Il doit être considéré comme un individu dangereux pour l’ordre et la tranquillité publics. Il doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Louis Dauphin, 49 ans, chef d’équipe au service des lignes des PTT : « Militant communiste et propagandiste depuis de nombreuses années. Était secrétaire de la cellule communiste des agents des lignes et membre de la commission exécutive de la région de la Dordogne. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Émilien Maurel, 51 ans, chaudronnier aux ateliers de la SNCF : « Membre du Parti communiste depuis de nombreuses années, a toujours été considéré comme un militant et propagandiste très actif. Avant le décret de dissolution, il occupait les fonctions de membre de la commission exécutive de la région de la Dordogne. Le maintien de ce militant au Camp du Sablou s’impose. »

André Audoux, 43 ans, frappeur à la SNCF : « Secrétaire de la cellule communiste de Chamiers où il jouait un rôle très actif, membre de la commission exécutive de la région de la Dordogne. Était considéré comme un militant et propagandiste particulièrement actif et très dévoué à son Parti. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Jean Marmier, 51 ans, employé municipal : « Membre très actif de la cellule communiste des employés municipaux de Périgueux. Avant la dissolution du PC était considéré comme un militant très dévoué à son Parti. Doit encore être maintenu au Camp du Sablou. »

Charles Debet, 55 ans, directeur des travaux de la ville de Périgueux : « Inscrit au PC depuis 1908, a toujours été considéré comme un militant des plus actifs. A occupé les fonctions de membre de la commission exécutive de la région de la Dordogne. Violent et emporté, il doit être considéré comme un indésirable dangereux ne devant être libéré du Camp du Sablou sous aucun prétexte. »

Jean Parsat, 51 ans, manutentionnaire àla SNCF : « Militant communiste et propagandiste actif. Membre du Parti communiste depuis 1932. »

Henri Jouhaud, 43 ans, propriétaire cultivateur : « Militant communiste et antimilitariste des plus convaincus et des plus actifs. Était secrétaire de la cellule communiste d’Angoisse où il jouait un rôle prépondérant. Doit être maintenu au Camp du Sablou. »

Pierre Murat, dit « Abel », dit « Raspoutine », 56 ans, retraité des chemins de fer PO (Paris-Orléans) : « Militant communiste et propagandiste depuis de très nombreuses années. Se faisait passablement remarquer dans les réunions publiques et les manifestations de rues organisées par le PC. Était membre de la (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Référence en vente sur ce site
Le livre sur l’Exode : 1940, La France du repli : l’Europe de la défaite sous la direction de Max Lagarrigue, plus de 30 contributions dont Stanley Hoffmann, Jean-Marie Guillon, José Gotovitch...
Vichy État occitan ?
Mémoires libertaires de la Seconde (...) La fin de la Guerre civile espagnole n’a pas signifié la paix, mais la continuation d’une sanglante répression de la part des vainqueurs. Le poteau d’exécution, les longues condamnations à la peine de (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia