Arkheia, revue d'histoire

Silvio Trentin et les poètes Lauro de Bosis et Giacomo Leopardi_suite2

Par Paul Arrighi
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale
Auteur : a mené un double cursus universitaire, en histoire et en sciences politiques, jusqu’à l’obtention de la maîtrise d’histoire réalisée sur Les Origines et la création du PSU dans la Haute-Garonne (1952-1968). Ayant réussi ultérieurement le concours d’entrée à l’ENA, il poursuit de 1979 à 1992 une carrière d’inspecteur des affaires sanitaires et sociales avant de choisir les fonctions de magistrat. Détaché en qualité d’enseignant l’histoire de 1995 à 2000 à l’Université de Toulouse-le-Mirail il a soutenu en 2005 son doctorat d’histoire sur la biographie du juriste combattant et député devenu exilé politique et libraire à Toulouse, Silvio Trentin.

(...) que l’oxygène aux êtres que menace l’asphyxie — aux peuples pour qui la liberté est encore un bien à conquérir] ". [...] La poésie s’adresse aussi "à ceux parmi les hommes [...] qui ont fait l’expérience cruelle de la déception et de la douleur".

Ce que nous permet aussi d’apprécier la poésie mais aussi l’oeuvre de philosophe de Giacomo Leopardi, c’est de mesurer à quel point depuis le début du XIXe siècle ont évoluées les craintes majeures de l’Humanité. Pour Leopardi comme pour les Antiques, le plus grand danger provenait encore d’une nature indomptée, toujours aléatoire p arfois cruelle dont les éruptions du volcan Vésuve devant le frêle genêt nous offre l’image. Mais désormais à la suite des usages ambivalents fait de la science et des progrès des connaissances en physique et en biologie, pour les plus éclairés de nos contempo rains de l’après Hiroshima, c’est désormais l’usage que peut faire l’homme contre la nature, et à travers celle-ci, contre l’humanité et l’humain même qui font peur. De ce point de vue le rapport nature / science s’est inversé. C’est ainsi que des voix de contemporains, parmi les philosophes et les poètes s’élèvent comme Leopardi contre le scientisme et la prétention de l’être humain à faire de l’enclos de la cité l’aune et la mesure de toute analyse. C’est ainsi que Michel Serres peut écrire dans un texte portant sur l’écologie politique : "Tout vient de changer. Désormais nous réputerons inexact le mot politique parce qu’il ne se réfère qu’à la cité, aux espaces publicitaires, à l’organisation administratives des groupes. Or il ne connaît rien au monde [...] désormais, le gouvernement doit sortir des sciences humaines, des rues et des murs de la cité, se faire physicien, émerger du contrat social, inventer un nouveau contrat naturel en redonnant au mot nature son sens originel des conditions dans lesquelles nous naissons - ou nous devons renaître". C’est en faisant sien ce basculement de la pensée dans l’appréciation de la relation hommes-nature que l’astrophysicien Hubert Reeves s’ouvre aux horizons poétiques en écrivant dans son poème Terre, planète bleue : "(...) Terre, planète bleue, où une asphodèle germe dans les entrailles d’un migrateur mort d’épuisement sur un rocher de haute mer. / [...] / Terre, planète bleue, qui accomplit son quatre-milliard-cinq cent-cinquante-six-millionième tour autour d’un Soleil qui achève sa vingt-cinquième révolution autour de la Voie Lactée".

NOTES
- 1) D’un poète qui nous permettra de retrouver l’Italie Giacomo Leopardi fut édité ultérieurement à Paris. La dédicace très brève par son auteur Silvio Trentin à Georges Bastide, doyen de l¹université de lettres et président de la Société toulousaine de philosophie, est datée du 30 avril 1940.

- 2) Je me rapporte pour chacune des citations faites d es au texte des Canti de Giacomo Leopardi à la traduction établie sous la direction de (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Toutes les questions et les réponses sur l’Occupation
99 questions... La France sous l’Occupation de Max Lagarrigue. L’indipensable ouvrage pour tout comprendre sur le sujet. Pour le commander cliquez ici
Les Hommes politiques du Sud-Ouest
Nation et Constitution La dimension nationale de la Constitution Je me propose de réfléchir sur un thème que je formule en reprenant le titre du chapitre VI (« La Constitución y la Nación ») du livre de José Ortega y Gasset (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia