Arkheia, revue d'histoire

Stèles Rouges. Du totalitarisme au cannibalisme par Zheng Yi

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Critiques de livres
Auteur : Max lagarrigue, historien, directeur-fondateur de la revue Arkheia.

cette enquête est difficilement supportable. Nous ne dirons pas aux lecteurs sensibles de s’abstenir mais les faits décrits dans cet ouvrage révèlent des pans atroces de l’histoire chinoise contemporaine. Après trois années de clandestinité, l’auteur, journaliste chinois, a dû se réfugier aux États-Unis suite au soutien qu’il apporta à la révolte estudiantine de Tian An Men en juin 1989. Zheng Yi, nom qui signifie justice, est également un romancier connu dont on peut citer l’ouvrage intitulé le Vieux Puits (Lao Jing). En 1986, Zheng Yi a mené une véritable enquête historico-judiciaire sur les massacres et les cas de cannibalisme qui ont sévi lors de la fameuse Révolution culturelle dans la province méridionale du Guangxi. Rappelons simplement qu’au milieu des années soixante, Mao Zedong sentant “ de façon très nette “ que le pouvoir était en train de lui échapper, prit la décision de se servir des contradictions du régime pour abattre ses ennemis politiques et préserver son autorité suprême. A cet instant, “ un magma de haine “ déferlait sur toute la Chine. Les principales victimes en furent les vieux “ ennemis de classe “ traditionnels (propriétaires fonciers, paysans riches, et toutes les personnes qualifiées de contre-révolutionnaires, de droitiers, etc.) mais aussi certains responsables du parti, rival du Grand Timonier. Mao su habilement soutenir les mouvements de masses à l’instar des Gardes rouges pour reprendre les commandes. Jouant du vieil adage “ diviser pour règner “, de nombreux massacres eurent lieu entre factions rivales.

Se basant sur les archives locales du Parti communiste chinois, auxquelles il est le seul à avoir eu accès, sur de multiples interviews de cadres du parti, de parents et de proches des victimes, et de certains meurtriers eux-mêmes, Zheng Yi brosse le tableau particulièrement inquiétant de la complaisance des autorités dans le meurtre systématique et la cannibalisation des individus, au nom de la révolution politique et de la lutte des classes.

Les preuves mises à jour par Zheng Yi donnent un aperçu sans précédent sur la manière dont les luttes intestines, les rivalités entre factions pendant la Révolution culturelle atteignirent un niveau d’horreur et de frénésie meurtrière dans la minorité Zhuang du Guangxi. Événements censurés, les faits que nous délivrent Stèles Rouges sont à la fois une minutieuse étude sur le totalitarisme communiste chinois et un vibrant appel “ au plus jamais

Zheng Yi, Stèles Rouges. Du totalitarisme au cannibalisme, Lille, Bleu de Chine, 1999, 288 p, 149F.


Réagir à cet article 2 Messages de forum

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
soutenez la revue Arkheia
L’association Arkheia regroupe un collectif totalement bénévoles qui oeuvre depuis maintenant 10 ans pour collecter des archives, recueillir des témoignages de témoin clé comme d’anonyme pour mettre à jour notre histoire locale, notre patrimoine commun régional. Ce n’est que par la contribution de nos lecteurs et plus particulièrement par leur abonnement que ces recherches et surtout la publication de la revue Arkheia est rendue possible. Alors offrez Arkheia à ceux que vous aimez ! Un ouvrage offert pour chaque abonnement de soutien.
Gaullisme et antigaullisme
Cahors. Fusillés : un tabou, un (...) LaDepeche.fr | Publié le 20/07/2011 08:14 La revue d’Histoire « Arkheia » propose dans son dernier numéro un passionnant dossier intitulé « Les fusillés de la Libération : un tabou cadurcien », (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia