Arkheia, revue d'histoire

Thierry Meyssan : pauvre Voltaire !

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Opinion, débats
Max Lagarrigue : historien et journaliste à La Dépêche du Midi.

Page suivante

Créé en janvier 1994, le réseau Voltaire, comme son nom l’indique, se réclame du libre penseur des Lumières, une référence logique à l’époque pour son fondateur Thierry Meyssan, alors membre de la francmaçonnerie.

Cette appartenance, dont il ne fait pas mystère, a pris brutalement fin en mai 2000 à la demande du conseil de l’ordre du Grand Orient de France qui a réclamé son exclusion. Il est clair que les engagements de Thierry Meyssan ne correspondent pas à l’image traditionnelle de la franc-maçonnerie. Véritable caméléon idéologique et médiatique, le leader du réseau Voltaire a épousé toutes les modes de ses contemporains. Il fut tour à tour et sans complexe adepte d’un courant chrétien charismatique, le visage extatique au premier rang des fidèles sous le balcon de Jean Paul II, puis catho de gauche et militant laïc intransigeant dénonçant la venue du pape en France en 1996. On le retrouva ensuite leader du mouvement gay, animateur d’une campagne anti-Front national, membre du Parti radical de gauche. C’est d’abord au nom d’une liberté d’expression totale qu’il a pris la défense de Nouvelle Vision, une publication négationniste condamnée par mesure administrative. Mais les attentats du 11 septembre 2001 l’ont précipité à son tour dans une nouvelle forme de négationnisme.

Dans son livre L’Effroyable Imposture, paru en 2002, il mettait en cause leur réalité, sur le fondement de considérations techniques, concernant par exemple le Boeing écrasé sur le Pentagone, aussi fumeuses que la contestation par Robert Faurisson de la nocivité des gaz utilisés dans les camps d’extermination nazis. Meyssan expliquait ainsi le 11-Septembre comme un complot fomenté par les néoconservateurs pour prétexter une attaque contre l’Afghanistan. Son livre, propulsé sur la liste des best-sellers grâce à Thierry Ardisson – qui a invité Thierry Meyssan sans contradicteur dans son émission « Tout le monde en parle » –, s’est vendu à des centaines de milliers d’exemplaires, notamment dans le monde arabe. Devenu une figure de proue de l’antiaméricanisme mondial, Meyssan fut reçu en grande pompe par un certain nombre de dictatures islamiques à l’instar des mollahs d’Iran ! Thierry Meyssan n’en finit pas d’exploiter le filon de son Effroyable Imposture. Depuis quelques mois, le site web du réseau Voltaire diffuse un journal hebdomadaire destiné aux rédactions de la presse française et européenne. On y livre à la vindicte journalistes, intellectuels et hommes politiques de préférence juifs, tous présentés comme manipulés par la CIA et les néoconservateurs américains, sans oublier les agents secrets du Mossad. Une stratégie bien éprouvée par son réseau qui, à la lisière de l’islamisme radical et de l’anti-impérialisme gauchiste, nourrit une théorie générale du complot. Surfant sur une (...)


Page suivante


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Hitler à Paris, juin 1940
Un ouvrage majeur à découvrir : Hitler à Paris, juin 1940 (Tiresisas éditions) de notre collaborateur, l’historien Cédric Gruat.
Gaullisme et antigaullisme
Manuel Azaña et Cipriano de Rivas (...) C’est en mai 1914, à son retour de Bologne où il venait d’ obtenir le doctorat en droit, que Cipriano de Rivas Cherif fait la connaissance d’Azaña, en allant revoir ses anciens amis à l’Ateneo de (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia