Arkheia, revue d'histoire

Un prélat hors du commun : Pierre-Marie Théas, évêque de Montauban (1940-45)

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°7-8-9
Auteur : Max Lagarrigue est historien, directeur-fondateur de la revue Arkheia. Auteur de nombreux ouvrages dont 99 questions... sur les Français durant l’Occupation, CNDP, 2007 ; 1940, la France du repli (Privat, 2000) ; 1940, la Belgique du repli (Hainaut, 2005).

(...) ses discours dominicaux, il multiplie les mises en garde aux prêtres et aux fidèles à ne pas s’engager dans les organismes de la Collaboration. Deux mesures significatives à cet égard sont à signaler. D’une part, Mgr Théas demande aux curés de son diocèse de ne pas s’inscrire à la Légion des combattants . Il interdit, d’autre part, un an après à ces derniers de s’enrôler dans le Service d’Ordre Légionnaire, futur embryon de la Milice . Toutes ces actions d’opposition restent néanmoins limitées au membre du clergé de son diocèse. Même s’il refuse de participer à l’inauguration d’un buste en l’honneur du maréchal Pétain, il faut attendre sa protestation contre les rafles aoûtiennes de 1942 pour que cette “ ambivalence ” bascule. Cette protestation, vibrant appel, intitulé : “ sur le respect de la personne humaine ” condamne irrémédiablement “ les mesures antisémites ”. Cet appel lu dans toutes les chaires du diocèse est évoqué sur radio-Londres les 9 et 15 septembre 1942 et publié intégralement dans les cahiers clandestin n°X-XI de l’organisation de résistance chrétienne : Témoignage Chrétien. Lecture rendue possible par le travail exemplaire menée par Marie-Rose Gineste ; cette figure montalbanaise de la Résistance chrétienne, n’économisant pas ses coups de pédales. Melle Gineste fit le tour du département à bicyclette pour transmettre la lettre pastorale de l’évêque (lire à ce sujet notre article, p ). Les protestations d’hostilité de Mgr Théas au régime de Vichy se manifestèrent à nouveau et publiquement contre le départ des jeunes français condamnés à partir au Service de Travail Obligatoire (STO).

UN FERVENT MARIANISTE

Cet engagement contre la collaboration n’empêche pas l’homme d’être “ dépourvu de fantaisie ” comme le déclare l’abbé Lucien Étienne. A Montauban, n’est-il pas l’instigateur, en 1942, de la construction d’une grotte construite sur le modèle de celle de Lourdes ? L’abbé témoigne que l’évêque, originaire de cette région des Pyrénées, avait imaginé reconstruire la grotte de Lourdes pour ses fidèles ayant peur de ne pouvoir s’y rendre avant longtemps. Cette singularité, fruit de l’imagination marianiste de Pierre-Marie Théas, est encore visible dans le parc de l’évêché de Montauban, à la porte du Moustier.

ARRÊTE AVEC IRENEE BONNAFOUS

Il est évident que Mgr Théas par son action et ses prises de paroles courageuses contre le régime et contre l’occupant, est dans la ligne de mire des autorités. Le 6 mai 1944, la lettre qu’il adresse au commandant de la Kommandantur dans laquelle il condamne les exactions commises par les troupes SS de la Das Reich le 2 mai 1944 à Montpezat-de-Quercy, n’est pas passée inaperçue ? . C’est en partie pour ces prises de positions “ contre la barbarie ” nazie que Théas est arrêté en juin. Il est ensuite transféré (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Pensez à vous réabonner pour 2012
Avec la parution de nos numéros Les fusillés de la Libération et le hors série Azaña 4-5, nous clôturons l’abonnement 2011. Pour poursuivre votre abonnement pour 2012, n’attendez pas, renvoyez-nous dès aujourd’hui votre demande auquel est jointe votre chèque de 20 euros à Arkheia, 5 bld Marceau-Faure, 82100 Castelsarrasin. Vous pourrez ainsi recevoir en avant-première le numéro spécial Enfance brisée, enfance cachée. Le sort des enfants juifs dans le Sud-Ouest (n°25-26), à paraître au printemps 2012.
De Moissac inondé à Moissac plage, (...) LaDepeche.fr | 02/08/2009 04:34 Mémoire. En cette période de sécheresse la revue Arkheia offre un étonnant contraste en revenant sur les inondations de 1930. Les caprices du temps. Dans son (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia