Arkheia, revue d'histoire

Un prélat hors du commun : Pierre-Marie Théas, évêque de Montauban (1940-45)

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°7-8-9
Auteur : Max Lagarrigue est historien, directeur-fondateur de la revue Arkheia. Auteur de nombreux ouvrages dont 99 questions... sur les Français durant l’Occupation, CNDP, 2007 ; 1940, la France du repli (Privat, 2000) ; 1940, la Belgique du repli (Hainaut, 2005).
Page précédente


(...) bruit lorsqu’il déclare : “ sans doute justice doit être faite, mais seules les juridictions compétentes doivent l’exercer dans une atmosphère de calme, de sécurité, avec une tendance marquée pour l’indulgence. N’imitons pas les procédés de ceux que nous condamnons ”. Il retrouve dans cette condamnation d’une épuration expéditive son opposant philosophique, le très laïque Irénée Bonnafous qui exerce les fonctions de directeur départemental de La Dépêche de Toulouse. Tout en demeurant à Montauban, Théas est nommé en 1947 administrateur apostolique du diocèse de Tarbes et de Lourdes. Cette nouvelle tâche lui fait quitter, petit à petit, Montauban pour Lourdes où il finit son sacerdoce en 1977.

L’abbé Pierre avant l’abbé Pierre

Homme de caractère, Théas travailla sans relâche et à sa façon à ses trois chevaux de bataille : l’amélioration des salaires des ouvriers, la rénovation des logements insalubres et le droit de grève ! Mgr Théas, c’est un peu l’abbé Pierre avant l’abbé Pierre. Si la mémoire collective a préféré conserver les projecteurs sur la seule personnalité de l’évêque - résistant, il est également bon de rappeler que l’homme eut un engagement qui dépassa cette action ? Théas lui-même préférait au mot résistant celui d’évêque - déporté ? Il faut, peut-être, chercher ces accentuations de l’Histoire et de la Mémoire dans le fait que l’action de Mgr Pierre-Marie Théas durant les années noires, fut si minoritaire dans l’épiscopat français qu’elle en est devenue exemplaire.  

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
En vente sur ce site
1940, la Belgique du repli. L’histoire d’un petite Belgique dans le Sud-Ouest de la France (100 photos et 50 témoignages inédits).
Cahors. Fusillés : un tabou, un (...) LaDepeche.fr | Publié le 20/07/2011 08:14 La revue d’Histoire « Arkheia » propose dans son dernier numéro un passionnant dossier intitulé « Les fusillés de la Libération : un tabou cadurcien », (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia