Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) radio. Ils « affirment qu’à travers le combat des mineurs se joue le destin de tout un département qui encore que singulièrement riche en valeurs humaines n’intéresse que très relativement les technocrates (...) » Une reconversion est nécessaire, mais les mineurs reconvertis ne doivent pas voir « leur pouvoir d’achat amputé ». Les démissions vont être massives dans les arrondissements de Villefranche de Rouergue et de Rodez mais beaucoup moins nombreuses dans le Sud Aveyron.Le 31 décembre, trois à quatre mille jeunes défilent. Six Présidents des Comités d’Action Jeunes prennent la parole (4 d’entre eux sont membres de la JOC).

L’Eglise s’exprime à nouveau

Le clergé du Bassin Houiller, en présentant ses vœux du Nouvel An déclare : « Des hommes et des femmes, hier encore séparés par toutes sortes de barrières syndicales, politiques, ou religieuses se sont rencontrés. Puissions-nous être proches surtout des plus faibles ». En même temps, l’Action Catholique Ouvrière, l’Action Catholique des milieux Indépendants, la JOC et la JOCF du secteur de Rodez s’adressent à la population de Rodez. Ils dénoncent l’information livrée par la radio, par la télévision, par certains journaux. « Des valeurs essentielles sont en cause : la Vérité, la Justice, la Dignité, le Droit au Travail, la Sécurité de l’emploi, le Respect des Droits Acquis. » Ils rappellent la déclaration de l’évêque faite le 24 décembre et concluent sur la nécessité de construire une société plus juste, plus respectueuse des personnes et plus fraternelle. Dans le Rouergat (journal lancé après la Libération), son directeur, l’abbé Bion, ancien aumônier des mouvements d’Action catholique ruraux écrit : « L’Eglise a le droit de parler. Mgr l’Evêque a pris position pour les « justes déclarations » des mineurs, les prêtres du Bassin prêchent autre chose que la résignation aux dures nécessités économiques (...) Nous sommes devant un cas de régression sociale de perte pour les mineurs et la région ; ce ne serait admissible que si toute la France était en crise alors qu’elle progresse de 5,5 % par an (...) » L’expression des parlementaires est plus modérée. Après avoir remarqué que la cause des mineurs est juste, qu’il y a unanimité de tous les élus, de tous les responsables autour d’elle, que le mouvement est apolitique, ils demandent l’implantation d’industries nouvelles « permettant à la fois le reclassement des mineurs et le maintien sur place des jeunes citadins et des jeunes ruraux . » Il faut remarquer que cette déclaration ne comporte aucune remarque agressive contre le gouvernement même si elle prend fait et cause pour les mineurs. Robert Fabre, maire radical de Villefranche de Rouergue qui démissionne, est plus incisif. La survie du département est en jeu et il voit dans le mouvement une « protestation contre la décentralisation à rebours et (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Nous recherchons des correspondants locaux !
La revue Arkheia s’intéresse à l’histoire du Grand Sud-Ouest, elle recherche des correspondants locaux pour participer à son animation et sa rédaction. Si vous avez un goût pour l’histoire de votre département ou que vous effectuez déjà des recherches sur des événements survenus durant le XXe siècle... Rejoignez-nous ! Nous recherchons particulièrement des correspondants dans l’Aveyron, Gers, les Landes, le Lot, le Lot-et-Garonne, l’Ariège, sans toutefois être exhaustifs (région Aquitain, Languedoc-roussillon, Midi-Pyrénées et Limousin). Abonnement offert à la revue pour tous les correspondants.
Nuit et brouillard de Sylvie Lindeperg Commencer la lecture de l’ouvrage de Sylvie Lindeperg consacré au film Nuit et Brouillard, c’est d’abord se replonger dans ses propres souvenirs de spectateur, c’est tenter de se remémorer le jour où (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia