Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) président du Parti Radical qui a suggéré la constitution à Toulouse d’un véritable comité régional coiffant les régions de programme de Midi-Pyrénées, du Languedoc-Roussillon et de l’Auvergne. « Le Président Bonnefous, comme à son habitude, s’est montré soucieux d’éviter une interrégionalisation systématique entre des provinces dont les intérêts communs ne vont pas au-delà de quelques points . »Par ailleurs, la popularisation du mouvement se poursuit . Les 23 et 24 janvier, Mendès-France est à Decazeville où il a des contacts avec le comité intersyndical, les maires du Bassin Houiller, les ingénieurs et techniciens des houillères, les représentants de la FDSEA, les organisations syndicales. Il tient une conférence de presse. « Le problème du Bassin Houiller, je le reconnais pour m’en être entretenu alors que j’étais Chef du Gouvernement avec le président Ramadier que j’avais fait nommer à la tête de la CECA. Car je pensais comme lui, que semblable organisme ne pouvait négliger les drames humains de la reconversion. Il y a des années que l’on savait que semblables événements allaient se produire. Rien n’a été préparé en vue de l’échéance et de la revitalisation de la région. Qui plus est, le Sud Ouest ne retire aucun bénéfice du IVe Plan d’aménagement du territoire ». Mendès-France dit qu’il est nécessaire de tenir compte de l’aspect humain du problème dans le respect des droits acquis, il dénonce l’effort insuffisant de l’Etat dans le domaine de la décentralisation des entreprises. Il faut moderniser les infrastructures en créant de grands axes routiers et ferroviaires, les Charbonnages doivent être mis dans l’obligation de créer eux-mêmes des industries de reconversion . Ces propos ne font pas plaisir à tout le monde et la presse communiste condamne la politique européenne de l’ancien Président du Conseil, mais l’analyse de ce dernier rejoint largement celle faite par la CFTC et la FDSEA. Le Comité Intersyndical n’apprécie pas que le ministre de l’Industrie veuille négocier avec les fédérations des mineurs.N’oublions pas que le ministre n’accepte de négocier qu’après la grève. Il ne veut pas se faire supplanter, « aucun contact avec les Charbonnages de France et le Gouvernement ne pouvait avoir lieu que par son entremise ».

La manifestation du 26 janvier 1962

Le 26 janvier, des dizaines de milliers de personnes sont présentes, à Decazeville, pour la journée interdépartementale d’action, 13000 selon la préfecture, 50000 selon les organisateurs. « Dans le secteur public seuls les instituteurs du département ont cessé le travail et quelques défections ont été constatées dans certains services de Decazeville même ». Le préfet lui-même est intervenu en rappelant le « caractère illégal d’une grève éventuelle ». Est-ce sur son initiative ou l’initiative vient-elle de plus haut comme (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
D’un totalitarisme à l’autre... Les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme
A lire : La Ligue des droits de l’homme adopta très tôt une attitude complaisante à l’égard du régime bolchevik. Retour sur l’histoire méconnue d’une certaine gauche qui, selon le mot de George Orwell, fut « antifasciste mais pas antitotalitaire ».
Les Caprices du Temps
Jean-Paul II : témoin de l’espérance (...) Prétendre -après une lecture forcément hâtive, parmi bien des besognes- faire en quelques pages le compte-rendu d’une biographie qui couvre 1174 pages, c’est trop présumer. Je préfère souligner (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia