Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) du PC. La grève de Decazeville confirme donc des évolutions au sein même de la gauche.

Nouveaux enjeux, nouvelles frontières Le conflit de Decazeville est remarquable à plus d’un titre, par sa durée, par son unité, par sa très forte mobilisation, par l’ampleur des soutiens de toutes sortes. De nombreux mouvements sociaux peuvent-ils se vanter d’avoir drainé 180 Millions d’anciens francs ? Le Conseil général, les parlementaires, l’Assemblée départementale des maires, les différentes Eglises, le Grand Orient de France, tous les partis politiques à l’exception toutefois de l’UNR, toutes les organisations syndicales professionnelles et agricoles, les différentes Chambres, les parents d’élèves, la presse, etc. soutiennent le mouvement. S’agit-il d’un conflit traditionnel portant uniquement sur le maintien de l’emploi et la défense de la mine ? S’agit-il au contraire d’un mouvement plus large ayant une dimension régionale, voire nationale, contestant le « sous-développement », le manque d’équipements, et d’infrastructures de départements apparaissant comme volontairement déshérités ? S’agit-il d’un mouvement qui veuille remettre en cause la nature d’un pouvoir tout-puissant, conseillé par des technocrates ? L’unité profonde, même si des divergences d’analyse ou de stratégies existent, s’explique par de nombreux facteurs. Les organisations syndicales de mineurs ne veulent pas reproduire les clivages de 1947 et de 1948. L’unité d’action est voulue par les mineurs, et il est certain qu’ils privilégient cette unité, quitte à ne pas suivre les mots d’ordre de leurs fédérations respectives. L’intransigeance du pouvoir qui privilégie le pétrole et le gaz naturel ne peut que les conforter dans ce choix de l’unité. Dès 1959, le comité intersyndical apparaît, réunissant les trois centrales ouvrières et la CGC. Le comité se veut apolitique, il condamne donc le plan charbonnier du Gouvernement, mais dans ses textes, les sujets de discorde n’apparaissent pas (aucune allusion à la politique européenne, à la CECA, aux partis politiques qui ont soutenu ou qui continuent à soutenir cette politique). La CGT est largement majoritaire dans la Bassin Houiller, ainsi que dans les autres bassins houillers. Elle sait qu’elle peut obtenir leur soutien, mais elle sait aussi qu’elle ne peut partir seule. Le veut-elle d’ailleurs ? Elle est très liée au Parti Communiste, qui, même s’il détient le Conseil Municipal d’Aubin, n’en demeure pas moins minoritaire dans le département. La CFTC a beaucoup évolué. Elle est traversée par des mouvements hétérogènes. Au sein de la CFTC apparaît une minorité active, souvent constituée de militants issus de l’ACO ou / et du PSU. Elle est perçue comme une force dynamique. Les mineurs CFTC privilégient l’unité d’action et ne sont pas toujours d’accord avec leur fédération. Par (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Nous recherchons des correspondants locaux !
La revue Arkheia s’intéresse à l’histoire du Grand Sud-Ouest, elle recherche des correspondants locaux pour participer à son animation et sa rédaction. Si vous avez un goût pour l’histoire de votre département ou que vous effectuez déjà des recherches sur des événements survenus durant le XXe siècle... Rejoignez-nous ! Nous recherchons particulièrement des correspondants dans l’Aveyron, Gers, les Landes, le Lot, le Lot-et-Garonne, l’Ariège, sans toutefois être exhaustifs (région Aquitain, Languedoc-roussillon, Midi-Pyrénées et Limousin). Abonnement offert à la revue pour tous les correspondants.
Nuit et brouillard de Sylvie Lindeperg Commencer la lecture de l’ouvrage de Sylvie Lindeperg consacré au film Nuit et Brouillard, c’est d’abord se replonger dans ses propres souvenirs de spectateur, c’est tenter de se remémorer le jour où (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia