Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) ailleurs, la CFTC ne veut pas apparaître comme une force corporatiste. Son champ de réflexion s’élargit, il est certain que tout le travail mené sur l’idée de planification démocratique, de contestation de la technocratie, sur la nécessité de mettre en place une nouvelle politique d’aménagement du territoire qui n’entraîne pas des laisser pour compte, rencontre des échos favorables, notamment auprès de la FDSEA. FO apparaît souvent en retrait, elle reste très marquée par un anticommunisme profondément viscéral, mais les mineurs FO veulent l’unité d’action, sous le regard réprobateur d’une fédération beaucoup plus réticente à toute unité d’action avec la CGT. Le syndicalisme agricole représente une force importante, dirigée par des responsables peu communs. Marcel Bruel est un européen convaincu, partisan d’un syndicalisme qui ne se limite pas à la seule défense des intérêts catégoriels. Il est particulièrement sensible aux effets dévastateurs de l’exode rural, du départ des jeunes, de la désertification. Il défend la mise en place d’une politique d’aménagement du territoire, permettant de réduire les inégalités. Ses préoccupations sont proches de celles de la CFTC. Il ne faut pas oublier que de nombreux responsables de la CFTC et de la FDSEA sont issus des mouvements d’action catholique spécialisés, mais l’électorat rural reste dans l’ensemble modéré. Jusqu’où parler d’unité d’action ? L’Eglise aveyronnaise reste une force puissante, l’enseignement privé accueille de nombreux élèves. Mais cette Eglise a beaucoup évolué. Il y a une grande différence entre cette Eglise et celle qui s’était compromise sous l’Occupation, avec le régime de Vichy. L’Evêque a l’intelligence de confier de larges responsabilités à son vicaire général, ancien curé de Decazeville. Celle-ci travaille de façon très étroite avec le clergé du Bassin et avec les mouvements d’Action catholique spécialisés. L’Action Catholique Ouvrière et la Jeunesse Ouvrière Chrétienne sont présentes et actives. Leur réflexion politique et économique les amène à condamner le libéralisme économique. La JOC s’interroge sur les causes du sous-développement de la région.

L’analyse de la grève permet de dégager des moments forts.

Dans un premier temps, la grève apparaît comme un mouvement profondément unitaire qui se veut apolitique et qui refuse toute action violente. Les notables s’interrogent, la majorité du département est modérée. Mais ces notables constatent que depuis de nombreuses semaines la presse soutient l’action des mineurs, que les paysans sont sensibles à leurs revendications. Le Président du Conseil général est un homme de consensus, c’est le seul parlementaire aveyronnais bénéficiant d’un jugement favorable de la part du préfet Lamorlette. Le Conseil Général, le 20-12-1961, vote une motion très modérée : (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
La légende du bromure durant la Drôle de guerre
Mobilisé sur le front, Albert Lefèvre participe à la rédaction des journaux régimentaires. Destinée à maintenir le moral des troupes, cette presse le fait l’écho de l’utilisation du bromure. Une substance qui permettrait de réduire la virilité des permissionnaires.
Vichy État occitan ?
Les insurgés de 1851 dans le Sud-Ouest 1851 ? Ici ? La résistance au coup d’État du 2 Décembre voulu par « Napoléon le Petit » dans une revue consacrée à l’histoire du xx e siècle en Sud-Ouest ? Oui, car la riposte populaire et la répression qui (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia