Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) n’ont pas conquis l’auditoire . » Le 13 août 1960 se réunissent, à Decazeville, les responsables du Comité intersyndical des mineurs, les responsables des organisations syndicales, les parlementaires et les élus du Bassin. Ils constatent que les responsables syndicaux sont mis à l’écart des discussions, qu’aucun emploi nouveau n’a été créé et qu’aucune nouvelle industrie n’a encore été implantée . Le comité intersyndical organise une manifestation à Decazeville le 10 septembre 1960. Le 8 octobre 1960, le Comité Intersyndical organise une grève de 24 heures pour s’opposer à l’application du Plan Charbonnier « qui prévoit la réduction de la production ». De nombreux commerces ferment. Les secrétaires syndicaux adoptent un ton plus ferme, à la surprise de la gendarmerie car : « ce ton agressif ne correspond pas tout à fait à l’état d’esprit des mineurs qui dans leur majorité estiment que le sort du Bassin est inéluctable . » Le 22 octobre 1960, une réunion très importante a lieu à la Chambre d’Agriculture de Rodez. Sont présents les représentants du Comité Intersyndical, Marcel Bruel pour la FDSEA, trois parlementaires et des responsables de l’évêché dont Mgr Foulquier, Vicaire général, ancien curé de Decazeville .

Des soutiens de plus en plus nombreux et divers

Une manifestation pour le 20 novembre à Rodez est décidée. Le choix du local où s’est tenue la réunion et du lieu prévu pour la manifestation est très significatif. Dans un département modéré, l’union la plus large se met en place même s’il est décidé que Poujade n’accédera pas à la tribune. Les députés ne supportent pas le discrédit dont ils sont les victimes, la FDSEA veut un plan de rajeunissement et de réaménagement de l’économie régionale. Il y a aussi unanimité des participants pour contester un pouvoir préfectoral « particulièrement docile aux ordres du gouvernement . » Le tract rappelant à la manifestation et signé par le Comité Intersyndical des mineurs, les unions départementales CGT, CFTC, FO et par la FDSEA, développe des analyses concernant la mine mais aussi l’économie du département. Le Bassin minier de l’Aveyron va disparaître totalement à brève échéance, les exploitations agricoles qui gravitent autour du bassin sont menacées, il y a un marasme dans le commerce régional. Les organisations affirment avec force : « Cela signifie que dans 20 ans le département de l’Aveyron serait sans vie et dans l’affre de la misère et de l’exode. Il n’y a pas de sauveur suprême . »

Aucune allusion n’est faite à la CECA ou au Marché Commun

Les responsables de la FDSEA condamnent la « politique économique du gouvernement basée sur une option concentrationnaire et capitaliste [qui] risque de provoquer à bref délai d’autres drames du même ordre dans tous les secteurs économiques et dans la majorité des régions du (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
soutenez la revue Arkheia
L’association Arkheia regroupe un collectif totalement bénévoles qui oeuvre depuis maintenant 10 ans pour collecter des archives, recueillir des témoignages de témoin clé comme d’anonyme pour mettre à jour notre histoire locale, notre patrimoine commun régional. Ce n’est que par la contribution de nos lecteurs et plus particulièrement par leur abonnement que ces recherches et surtout la publication de la revue Arkheia est rendue possible. Alors offrez Arkheia à ceux que vous aimez ! Un ouvrage offert pour chaque abonnement de soutien.
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
« Le Midi rouge » est - il bien une (...) A l’occasion de la parution en livre de poche de leur dernier ouvrage Histoire des gauches en France, les historiens Jean-Jacques Becker et Gilles Candar ont accepté de répondre aux questions de (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia