Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) département . » L’évêque de Rodez prend aussi position et son analyse est proche de celle des organisations appelant à la manifestation : « Depuis plusieurs mois, notre Bassin Houiller est menacé (...) Une telle menace toucherait en effet un nombre important de familles ouvrières et compromettrait gravement l’équilibre du Bassin Houiller et de la région rurale environnante et risquerait d’atteindre la situation économique déjà précaire de l’ensemble du département. » L’évêque rappelle la doctrine sociale de l’Eglise : « L’homme ne peut être sacrifié aux nécessités de la technique, de la rentabilité, de la reconversion (...) Le licenciement ne peut intervenir qu’en dernier lieu, quand il est devenu impossible de recourir aux autres solutions examinées auparavant en toute conscience (...) ». La SFIO s’exprime à son tour, elle est solidaire des revendications exprimées par les mineurs et salue tous les travailleurs en lutte, ouvriers ou paysans. Elle demande « l’organisation rationnelle de l’économie, une saine coordination de l’énergie et exige l’implantation et la création d’industries nouvelles. » Elle ne fait aucune allusion à l’Europe . Le 14 novembre 1960, le ministre de l’Industrie Jeanneney se rend en Aveyron, la Préfecture craint des incidents, il y a un débrayage symbolique d’un quart d’heure dans les mines .

Le succès de la manifestation du 20

Les appels à la manifestation du 20 se multiplient, les présidents de la Chambre de Commerce et de la Chambre des Métiers de l’Aveyron, tous deux secrétaires départementaux de l’UDCA invitent commerçants, industriels et artisans à participer. Il y a une profusion d’affichettes contre la fermeture du Bassin Houiller. La préfecture fait appel à trois compagnies de CRS, des équipes de filature ou de surveillance sont prévues. La manifestation de Rodez est un succès, elle est présidée par la maire de Decazeville, les parlementaires modérés sont présents. « Aucune pancarte tendancieuse ou politique ne figurait dans le cortège » les orateurs « ont reproché à M. Jeanneney de n’avoir promis qu’une vague aide du gouvernement et de l’avoir subordonnée à une reconversion effectuée par les Aveyronnais eux-mêmes . » L’unité des ouvriers et des paysans est largement évoquée. La situation actuelle est comparée à celle connue sous l’Occupation. Pour Marty de la CFTC les travailleurs opposeront à ce gouvernement le même refus qu’à Vichy et aux tenants de la Charte du Travail. Tandis que Labrune de la CGT affirme que l’unité des paysans, des ouvriers et de la population se manifeste pour la deuxième fois après s’être manifestée contre l’occupant. Pour la CGT, l’avenir du charbon est menacée par les trusts pétroliers, avec la CFTC, elle condamne les importations de charbons étrangers. Marcel Bruel « très fréquemment et chaleureusement applaudi » affirme (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
D’un totalitarisme à l’autre... Les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme
A lire : La Ligue des droits de l’homme adopta très tôt une attitude complaisante à l’égard du régime bolchevik. Retour sur l’histoire méconnue d’une certaine gauche qui, selon le mot de George Orwell, fut « antifasciste mais pas antitotalitaire ».
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
De Gaulle Première Le général de Gaulle en vedette de télévision raconté et décrypté par ceux qui étaient dans les coulisses et par un observateur attentif en la personne de l’écrivain Romain Gary, tel est l’objet du (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia