Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) avec force que le paysan est un producteur et il réclame pour l’Aveyron un nouveau plan de Constantine. La résolution remise réclame l’abrogation du plan charbonnier et l’établissement d’un plan d’expansion régional. Quel bilan faut-il tirer ? Les observateurs ont été impressionnés par la discipline des manifestants et Poujade est passé pratiquement inaperçu. Quelle est la réaction du préfet Lamorlette ? Il parle de succès relatif de la manifestation. Marcel Bruel apparaît comme le catalyseur et la CFTC est accusée de faire à peu près continuellement usage de formules démagogiques. A noter qu’il avait à l’origine préparé un rapport beaucoup plus dur à l’égard des syndicats et surtout beaucoup plus éloigné de la réalité. « Le demi échec que constitue pour lui dans les circonstances les plus favorables, d’à peine quelques milliers de manifestants, en dépit de toute l’orchestration réalisée, n’incitera pas le Comité intersyndical à organiser dans les prochaines semaines ou prochains mois de nouvelles manifestations de place. Les dirigeants syndicaux sont les premiers à déplorer la passivité de leurs mandants (...) ». Est-ce de l’incapacité à comprendre et à saisir l’ampleur du mouvement ? est-ce la volonté d’apparaître comme un haut fonctionnaire défendant bien le pouvoir central ? François Garcia, adjoint communiste au maire d’Aubin, tire un tout autre bilan : « l’idée de la communauté d’intérêts qui est exprimée ce jour-là est un fait politique nouveau en Aveyron et d’une grande importance. » Au printemps 1961, le parti Communiste publie sous forme de tracts deux déclarations : celle du Secrétariat Fédéral de l’Aveyron (17 mars) et celle des délégués de conférences de section de Decazeville et d’Aubin-Cransac . L’arrivée imminente du gaz de Lacq en Aveyron et le licenciement de 20000 mineurs constituent « l’annonce officielle de la fermeture des mines aveyronnaises ». Le Parti communiste demande la maintien intégral des effectifs dans les mines de l’Aveyron, l’abrogation du plan charbonnier gouvernemental, l’implantation réelle de nouvelles entreprises. Il lance un appel à l’unité d’action : « Ayez confiance, de Gaulle a reculé sur la sécurité sociale et sur la retraite du combattant. Il recule sur le problème algérien, il recule devant les enseignants. » L’abrogation du plan charbonnier, l’élaboration d’une politique énergétique coordonnée (le gaz de Lacq doit être utilisé uniquement dans les régions dépourvues d’énergie), la réduction de la durée du travail et l’attribution d’une semaine de congés payés. Il faut remarquer que cette lettre développe un programme proche de celui du PC, mais elle ne comprend aucune allusion à la politique des institutions européennes. Cette lettre s’adresse à tous les mineurs elle manifeste la volonté de dépasser l’audience de la seule (...)

Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
D’un totalitarisme à l’autre... Les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme
A lire : La Ligue des droits de l’homme adopta très tôt une attitude complaisante à l’égard du régime bolchevik. Retour sur l’histoire méconnue d’une certaine gauche qui, selon le mot de George Orwell, fut « antifasciste mais pas antitotalitaire ».
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
De Gaulle Première Le général de Gaulle en vedette de télévision raconté et décrypté par ceux qui étaient dans les coulisses et par un observateur attentif en la personne de l’écrivain Romain Gary, tel est l’objet du (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia