Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) CGT. Force Ouvrière s’exprime aussi mais avec beaucoup plus de modération : « Notre bassin connaît une récession dont nous comprenons la nécessité mais où là aussi des avantages acquis disparaissent, où du jour au lendemain des situations familiales sont détériorées ». Le 21 septembre 1961, de Gaulle se rend en voyage officiel dans l’Aveyron. Les partis politiques de gauche, les syndicats ouvriers et paysans demandent à leurs adhérents de ne pas participer aux manifestations publiques. Le mot d’ordre est suivi dans le bassin et surtout à Aubin. Rouquette, maire de Decazeville, tient à recevoir de Gaulle pour lui exposer la situation du Bassin Houiller et pour condamner le plan charbonnier, de Gaulle répond « Decazeville d’après moi, c’est un problème local, mais ce n’est pas qu’un problème local. Le cas de Decazeville fait partie du problème charbonnier d’Europe. » Le 27 septembre 1961, à l’appel des organisations du Comité intersyndical, il y a une grève d’un quart d’heure, suivie par 1871 personnes. Les mineurs CGT et CFTC du Bassin sont plus unitaires que leurs fédérations respectives . Le 5 novembre a lieu, à Decazeville, le 15e congré départemental de la CFTC sous la présidence de Jean Bornard, membre du Conseil Fédéral et Secrétaire de la Fédération CFTC des mineurs. Le thème porte sur la planification. La CFTC demande une planification économique. « Les besoins des travailleurs doivent être satisfaits : salaires, loisirs, logement, culture : il faut éviter un déséquilibre des diverses régions du pays et cela nous intéresse plus particulièrement. Quand avons-nous été consultés pour l’élaboration économique ? Que font les pouvoirs publics pour redonner vie à cette région qui dépérit lentement ? Certains investissements ont-ils été bien réalisés ? » La CFTC propose une planification démocratique et critique le libéralisme source de grands déséquilibres entre les régions. « (...) Face au 4e plan (...) quelles remarques à faire ? quelle attitude à adopter ? (...) Pour nous, aveyronnais, ce plan ne paraît régler le douloureux problème de la remise en route de notre économie (...) la planification économique ne peut se faire que dans la paix. Les grèves qui se déroulent depuis vingt ans ont coûté à des régions comme la Bretagne et la Massif Central un renouveau qui aurait pu s’amorcer après la Libération (...) » Ces thèmes sont susceptibles de recevoir un écho très favorable dans le département, notamment auprès de la FDSEA. Par ailleurs, la CFTC est partisane de l’unité d’action.

La mise en place du comité de défense du Bassin

Le 8 novembre, 29 ouvriers et 2 employés sont licenciés à la cokerie. Le Comité Intersyndical réagit et met sur pied un Comité de défense du Bassin . Le 14 novembre 1961, le Comité intersyndical des mineurs appelle à une manifestation le 19 novembre pour protester contre (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
soutenez la revue Arkheia
L’association Arkheia regroupe un collectif totalement bénévoles qui oeuvre depuis maintenant 10 ans pour collecter des archives, recueillir des témoignages de témoin clé comme d’anonyme pour mettre à jour notre histoire locale, notre patrimoine commun régional. Ce n’est que par la contribution de nos lecteurs et plus particulièrement par leur abonnement que ces recherches et surtout la publication de la revue Arkheia est rendue possible. Alors offrez Arkheia à ceux que vous aimez ! Un ouvrage offert pour chaque abonnement de soutien.
1940, le Sud-Ouest dans la tourmente
« Le Midi rouge » est - il bien une (...) A l’occasion de la parution en livre de poche de leur dernier ouvrage Histoire des gauches en France, les historiens Jean-Jacques Becker et Gilles Candar ont accepté de répondre aux questions de (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia