Arkheia, revue d'histoire

Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962

Par Philippe Marcy
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Suppléments
Jean Philippe Marcy est correspondant départemental de l’Aveyron IHTP et membre d’Arkheia.

(...) ecclésiastiques sur les problèmes sociaux. » Le préfet veut s’entretenir avec l’évêque. Le 14 décembre 1961, le comité intersyndical après avoir pris connaissance du compte-rendu des entrevues qui ont eu lieu avec MM. Baseilhac, directeur des Charbonnages de France, et Jeanneney décide : « les lettres de licenciement seront retournées à l’envoyeur par le Comité Intersyndical et les intéressés resteront sur les lieux de travail tant que ne seront pas prises en considération les revendications déjà exprimées . » Jacques Duclos s’en prend à la politique européenne du MRP et de la SFIO promoteurs de la CECA que le PCF dénonce comme au service du capitalisme américain et allemand. Il condamne le Marché Commun agricole. Il définit le régime gaulliste comme au service des monopoles. Sur le plan local, le PCF se déclare en rupture complète avec tous les autres secteurs de l’opinion prompts à mettre la reconversion au premier plan. Le discours de Duclos a été affiné et diffusé . Le 18 décembre, 8 mineurs sont licenciés. Jeanneney reçoit les parlementaires aveyronnais tandis que le préfet s’étonne devant le Comité Intersyndical de l’ampleur du mouvement en raison des revendications limitées des mineurs . »

La grève

Un département derrière les mineurs La grève est décidée, elle commence le 19 et se fait sur le tas, avec occupation des lieux. Le 21 décembre une manifestation réunit au moins 10000 manifestants. Le tocsin sonne, sur des pancartes apparaissent des inscriptions telles que « Respect pour notre dignité », « Du travail pour nos maris et pour nos fils », « Des sous pour papa ».On remarque dans le cortège la présence de nombreux membres du clergé, d’instituteurs laïcs et privés. Le Préfet note l’influence et le poids de la CGT et du PC mais il y a des réalités profondes dont il serait imprudent de ne pas tenir compte... De toutes les parties du département les voix s’élèvent pour obtenir l’intervention des mesures, qui, tenant compte des éléments économiques, n’en négligent pas pour autant ce que l’on considère unanimement comme « un impératif social ». Par ailleurs, le Conseil Général de l’Aveyron, à majorité modérée, le Conseil municipal de Rodez, la Chambre de Commerce et d’Industrie votent des motions allant dans ce sens. Pour le préfet, la « situation [est] explosive (...) [un] sentiment général d’injustice à l’égard des mineurs est partagé par tous les milieux . » Les enfants s’adressent à Mme De Gaulle. Par ailleurs, les maires et les parlementaires souhaitent le maintien de contacts avec le gouvernement. Mais le préfet les a informés qu’aucune mesure nouvelle ne pouvait être accordée. On note la présence de l’Eglise, des mouvements d’action catholique. La JOC décide de provoquer la création de Comité d’Action Jeunes ouvert à d’autres jeunes venus d’horizons différents. La (...)


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
    8 juin 2010 22:33, par Donato Pelayo
    Vous évoquez la grève de la faim des mineurs. Vous omettez de mentionner que six fils de mineurs,à mon initiative, avaient courant décembre fait une grève de la faim salle du conseil municipal puis de l’Amicale laïque,pendant une semaine. Après être passé par l’école normale d’instituteur de Rodez, j’étais alors à Montpellier où je préparais le concours d’entrée à l’ENS.J’avais abandonné ma préparation pour venir à Decazeville où mon père , réfugié républicain espagnol,était mineur Voilà il s’agit d’un détail. Qui 50 ans après n’a plus guère d’importance.
    Répondre à ce message
    • Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
      5 juillet 2010 17:05, par webmaster

      Monsieur, bonsoir,

      merci pour votre message et les précisions qui apparaîtront à la fin de l’article de notre auteur. si toutefois vous aviez un témoignage avec des photos à nous transmettre nous pourrions les publier. Cordialement, Max Lagarrigue


      Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Une grève peu ordinaire : Decazeville 1961- 1962
L’historien Philippe Marcy revient sur une histoire qui a marqué les mémoires, la grève des mineurs de Decazeville en 1961-1962. Le bassin Houiller aveyronnais a 35 000 habitants environ. La mine employait 5 200 salariés en 1945, elle en compte 2 000 en 1962.
Un portrait de Jean-Louis Marteil, (...) Jean-Louis Marteil fait partie de ces auteurs atypiques qui d’ambler sont attachants et sympathiques. Après un courte carrière à la Sécurité sociale puis une autre comme vendeur d’appareils photos, (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia