Arkheia, revue d'histoire

Jan Karski, wikipedia et les négationnistes

Par Jean-Louis Panné
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale
Auteur : Historien et éditeur chez Gallimard, il fut jusqu’en 1984 secrétaire de Boris Souvarine. Il est notamment l’auteur de Boris Souvarine, le premier désenchanté du communisme (Robert Laffont, 1993) ; La négation de la famine en Ukraine (1932-1933) (L’Atalante, 2003) ; Jan Karski, Le roman et l’histoire (Ed. Pascal Galodé, 2010.)

(...) circulation le livre en le présentant comme une fiction. Voir mon article paru dans Le Figaro, le 20 mars 2008 : « Un dangereux mensonge. »
- 3. Walter Laqueur, Le Terrifiant Secret. La « solution finale » et l’information étouffée, Gallimard, coll. « témoins », 1981 ; réédition 2010 avec une nouvelle préface.
- 4. Raul Hilberg, Exécuteurs, victimes, témoins. La catastrophe juive, 1933-1945 [1992], Gallimard, NRF-Essais, 1994.
- 5. Est donné en source : W. Laqueur, The Terrible Secret, Penguin, 1982, p. 231. On peut prendre connaissance de ce passage à la page 279 de l’édition française (Gallimard 1981), avec une formulation assez différente.
- 6. Voir Valérie Igounet, Histoire du négationnisme en France, Éditions du Seuil, 2000.
- 7. Voir le site « Toutsaufsarkozy ».
- 8. Yannick Haenel, Jan Karski, Gallimard, collection « L’Infini », 2009. Il suffit d’avoir assisté à la présentation du livre en présence de l’auteur, à la Sorbonne le 25 novembre 2009, sous l’égide du Centre de civilisation polonaise, sous la présidence du professeur W. Falkowski, avec Mme Gervais-Francelle et Jean-Charles Szurek, pour constater que cette remarque reste ô combien actuelle.
- 9. Annales Histoire, sciences sociales, mars-avril 2010. Le compte rendu de F. Brayard est suivi de celui d’Ariane Revel consacré au roman de W. G. Sebald : Austerlitz. La lecture enchaînée des deux textes produit un effet particulier. Celui d’Ariane Revel indique ce que peut être la littérature authentique lorsqu’elle prend racine dans une exigence éthique : « Si la narration même est attirée, orientée, par la recherche par le personnage éponyme de son histoire personnelle, égarée en deça du fossé que constitue la Seconde Guerre mondiale, elle est d’abord remarquable par la variété des modes de rapports à l’historicité qu’elle fait jouer, au présent, et sur des objets multiples. Ce mouvement de va-et-vient entre différents types de discours sur le passé – description de vestiges, mémoire individuelle, discours historien, mise en écho – articule un questionnement sur la manière dont il est possible de ressaisir l’histoire aujourd’hui – dans ce qui est décrit comme une vérité, mais aussi dans une perspective éthique de la constitution d’un monde commun. » Pour ma part je donne tous les livres passés et futurs de Y. Haenel pour une seule page de Sebald.
- 10. Au cours de la conférence citée ci-dessus, Y. Haenel a prétendu « avoir beaucoup lu sur la Seconde Guerre mondiale », ce que démentent les erreurs factuelles grossières qu’il commet dans son livre et dans ses entretiens publiés dans la presse.
- 11. Il en existe une autre avec les thèmes de l’ultra-gauche à propos des Alliés ; voir le site http.// internationalism.org/ du Courant communiste international qui a publié en 2005 le texte intitulé : « La co-responsabilité des alliés et des nais dans (...)


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Moczarski, entretien avec un bourreau le SS Jürgen Stroop
A lire : l’analyse critique de l’historien Jean-Louis Panné sur l’ouvrage exceptionnel de Kazimierz Moczarski, Entretiens avec le bourreau (Gallimard).
Gaullisme et antigaullisme
Jean-Luc Bœuf et Yves Léonard, La (...) Le sport est devenu depuis quelques années objet d’histoire . Intérêt logique si l’on considère l’importance qu’il a prise dans nos sociétés contemporaines, à la fois comme pratique sociale et comme (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia