Arkheia, revue d'histoire

chronologie France 1939-1945

Par Max Lagarrigue
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Seconde Guerre mondiale

(...) novembre : les Allemands rompent l’armistice franco-allemand en occupant la zone dite « libre » suite aux débarquements des Alliés en Afrique du Nord.
- 27 novembre : la flotte française se saborde à Toulon afin de ne pas livrer d’armement à l’occupant.

1943

- 30 janvier : loi créant la Milice française. Joseph Darnand est nommé secrétaire général de la Milice.
- 16 février : le gouvernement de Vichy promulgue une loi créant le Service du travail obligatoire (STO) destiné à fournir l’Allemagne en main-d’oeuvre.
- 21 juin : à Caluire-et-Cuire se tient une importante réunion de la Résistance de zone Sud en présence de Jean Moulin. La Gestapo dirigée par Klaus Barbie fait irruption et arrête des dirigeants des MUR parmi lesquels Jean Moulin.
- 8 juillet : Jean Moulin succombe lors de son transfert en Allemagne des séquelles infligées par ses tortionnaires. 1er décembre : Jacques Doriot, dirigeant de l’organisation fasciste PPF (Parti populaire français) en uniforme SS, est décoré de la Croix de Fer.

1944

- 27 février : du Paty de Clam remplace Darquier de Pellepoix comme Commissaire général aux questions juives.
- 25 mars : 5 000 Allemands et quelques centaines de miliciens attaquent les 460 résistants retranchés sur le plateau des Glières en Haute-Savoie.
- 29 avril : constitution du Comité français des Waffen S.S. où l’on retrouve Doriot, Déat, Darnand...
- 6 juin : débarquement des Alliés en Normandie.
- 8 juin : mobilisation de la Milice.
- 14 juin : Joseph Darnand, chef de la Milice, devient secrétaire d’État au maintien de l’ordre. De Gaulle, venu d’Angleterre, débarque à Courseulles et se rend à Bayeux, premier territoire libéré.
- 20 juin : assassinat par des miliciens de l’ancien ministre du Front populaire Jean Zay.
- 28 juin : exécution de Philippe Henriot, journaliste collaborateur, par la Résistance.
- 16 août : entretiens Laval-Abetz à Paris. Malgré son refus, Laval est contraint de transférer le gouvernement de Vichy à Belfort.
- 19 août : début de l’insurrection de Paris : occupation de l’Hôtel de Ville par la Résistance.
- 20 août : à Vichy, les Allemands arrêtent le maréchal Pétain pour le transférer au château de Sigmaringen.
- 25 août : la Division Leclerc achève la libération de la capitale. De Gaulle, à Paris, s’adresse au peuple dans une déclaration restée célèbre : « Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! »
- 9 septembre : affichage, dans Paris libéré, de l’ordonnance d’Alger du 9 août rétablissant les lois républicaines en France.
- 4 octobre : mise en place à Paris de la Cour de justice chargée de réprimer les faits de collaboration.
- 9 novembre : exécution de Georges Suarez condamné pour avoir dirigé le journal collaborateur Aujourd’hui.
- 15 novembre : confiscation par l’État des usines Renault en raison de l’attitude collaboratrice (...)



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
En vente sur ce site : Renaud Jean
Renaud Jean. Carnets d’un paysan député communiste par Max Lagarrigue. Le parcours hors du commun d’un Marmandais qui cotoya Lénine, Trotsky, Thorez...
Gaullisme et antigaullisme
La franc-maçonnerie et la politique (...) La IIe République espagnole fut précédée par la chute du dictateur Primo de Rivera, célébrée par les francs-maçons avec des expressions de joie et d’espoir. Une année plus tard, lors de la proclamation de (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia