Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Le cinéma, vecteur d’un occitanisme vichyste ?
(par webmaster)
« Non, La Fille du puisatier de Pagnol n’est pas le seul film à nous faire entendre le discours de Pétain du 17 juin 1940. Des dizaines tournés dans le sud répètent qu’il faut revenir à la terre, au port de pêche et rentrer à la maison. « Rodo que roudaras au rode tournaras » disait déjà Mistral. »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Claude Campanini, le témoignage d’un déporté de Buchenwald
Issu d’une famille d’immigrés italiens qui se sont installé dans le Sud-Ouest de la France, Claude Campanini entre en résistance après avoir été recruté par son instituteur, Lucien Loubradou. Membre de la 12e compagnie de l’Armée secrète, à Moissac (Tarn-et-Garonne), il est finalement arrêté en 1943 et déporté dans le camp de concentration de Buchenwald. Il livre ici un témoigne unique et saisissant sur ses années au coeur du système concentrationnaire nazi.
Les camps d'internement français
Le château du Sablou en 1940, partie (...) Conditions sanitaires et ravitaillement On ne peut parler de la présence massive des internés communistes du Sablou sans évoquer l’aide mise en place, très tôt, par la section communiste de Montignac. (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia