Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Le PCF dans le Sud-Ouest : centre et périphérie
(par webmaster)
« Dans les années trente, la direction du parti communiste français (PCF) tente de centraliser de Paris l’ensemble de sa structure. Pour ce faire, des délégués instructeurs du comité central, véritable missi dominici du pouvoir central, effectuent des visites d’inspection des fédérations communistes pour veiller à l’orthodoxie de la ligne du moment. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces visites ne sont pas toujours bien vécues et se terminent le plus souvent pas de douloureuses séances publiques d’auto-critique, voire par l’exclusion d’un responsable local. C’est grâce aux archives internes du PCF et les rapports transmis du bureau politique à Moscou que l’on peut vivre presque mois par mois la vie interne du PCF. »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
D’un totalitarisme à l’autre... Les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme
A lire : La Ligue des droits de l’homme adopta très tôt une attitude complaisante à l’égard du régime bolchevik. Retour sur l’histoire méconnue d’une certaine gauche qui, selon le mot de George Orwell, fut « antifasciste mais pas antitotalitaire ».
Les Tondues de 1944
L’Affaire du Fau Le comité de rédaction d’Arkheia, dans un souci d’ouverture qu’il a toujours manifesté depuis sa création en faveur de ses lecteurs, publie pour partie les lettres qui lui sont adressées. Les derniers (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia