Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Mai 68 dans la cité de Cohn-Bendit
(par webmaster)
« Avec trois jours d’avance sur l’appel à la grève nationale et deux seulement après les premiers heurts du Quartier latin, en ce 10 mai 1968, ce ne sont pas moins de « 3 000 lycéens » montalbanais, titre « La Dépêche », qui parviennent à paralyser la cité natale du leader de « 68 », Daniel Cohn-Bendit. Et si cette filiation peu connue des soixante-huitards de l’époque n’est pour rien dans la précocité du mouvement de la jeunesse montalbanaise, la cité d’Ingres connaît, comme de nombreuses villes moyennes de province, un long mois d’agitation. »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les prisons militaires
Découvrez le blog de Jacky Tronel
Les camps d'internement français
Epuration, attentats, affabulation (...) Dans la dernière semaine d’août 1944, la fuite de l’occupant donne un véritable sentiment de libération aux tarn-et-garonnais. Emotion partagée par la majorité des habitants du Sud-Ouest. Nonobstant, (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia