Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Azaña : Paco Ibañez, un artiste toujours en révolte
(par webmaster)
« C’est devant un public acquis d’avance que le chanteur franco-espagnol Paco Ibañez a ouvert la première soirée des 5e journées Manuel Azaña, hier soir (3 novembre) au théâtre Olympes-de-Gouges. « Ce soir, c’est un concert un peu particulier pour moi et qui nous réunit tous, insistait-il en préambule de son récital. Nous commémorons la disparition d’Azaña, le dernier président de la République espagnole. Un homme qui s’est battu jusqu’à son dernier souffle pour ses idées. » Et le moins que l’on puisse dire, (...) »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
D’un totalitarisme à l’autre... Les liaisons dangereuses de la Ligue des droits de l’homme
A lire : La Ligue des droits de l’homme adopta très tôt une attitude complaisante à l’égard du régime bolchevik. Retour sur l’histoire méconnue d’une certaine gauche qui, selon le mot de George Orwell, fut « antifasciste mais pas antitotalitaire ».
Manuel Azaña face à la question (...) La pensée d’Azaña a toujours accordé une place importante à l’idée de nation, d’autant plus qu’il se montrait convaincu de la diversité des conceptions qui se dissimulent sous ce terme, à plus forte raison (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia