Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Les auxiliaires français de la Gestapo cadurcienne : Gabriel Benoni, le gitan
(par webmaster)
« La Gestapo s’installe officiellement à Cahors après le 11 novembre 1943 - jusque-là, elle n’y était présente que de façon peu formalisée – et elle y restera jusqu’au 17 août 1944, en occupant successivement deux lieux : le dancing Robinson et la villa Artigues. Nous disposons de bonnes informations sur ses équipes et ses activités, d’une part, grâce au témoignage apporté, dès février 1945, par Alfred Pfohl qui a travaillé pour elle comme interprète, entre février et mai 1944, tout en aidant des résistants, et, d’autre part, grâce à certains procès qui se sont déroulés après la Libération et jusqu’en 1952. »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Claude Campanini, le témoignage d’un déporté de Buchenwald
Issu d’une famille d’immigrés italiens qui se sont installé dans le Sud-Ouest de la France, Claude Campanini entre en résistance après avoir été recruté par son instituteur, Lucien Loubradou. Membre de la 12e compagnie de l’Armée secrète, à Moissac (Tarn-et-Garonne), il est finalement arrêté en 1943 et déporté dans le camp de concentration de Buchenwald. Il livre ici un témoigne unique et saisissant sur ses années au coeur du système concentrationnaire nazi.
Le gaullisme dans le camp politique (...) Quatre ans après la mise en sommeil du RPF et un an avant son triomphe national de 1958, le gaullisme n’a pas dans l’Hérault de leader local de premier plan et ne bénéficie pas de l’image mythique (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia