Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Droit de suite : les fusillés de Cahors, 1944
(par webmaster)
« Dans notre dernier numéro paru, la recherche inédite de l’universitaire Cécile Vaissié a rappelé pour les uns, révélé pour beaucoup, un tabou cadurcien, celui de quinze "présumés collaborateurs" fusillés par les FFI, sans procès, manu miltari, dans l’euphorie de la Libération. Comme le confirme l’historienne ces exécutions étaient pour le moins expéditives et suspectes. De facto parmi les fusillés du 20 août 1944 dans le cimetière de Cahors, il n’y aurait qu’un seul milicien avéré, le dénommé : Marc (...) »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les prisons militaires
Découvrez le blog de Jacky Tronel
Biographies des membres de l’EM AS (...) A la suite de l’article de Jacques Latu, il nous a semblé qu’il convenait d’associer à son travail sur le nomadisme de l’état-major de l’Armée secrète (AS) et FFI tarn-et-garonnais un complément à la (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia